Le recul des attaques chinoises

Toutes attaques confondues, la Chine qui rassemblait à elle seule 42,96% des menaces en mai, ne représente plus que 12,95% de celles-ci. Les Etats-Unis récupèrent ainsi la première place à 25,91%, devant deux pays forts en matière de phishing, à savoir la Turquie et la Pologne.

La Russie souvent présentée comme un état source d'attaques double sa part entre mai et juin, pour s'établir à 5,54%.