Un biologger

les données d'une empreinte digitale pourraient être interceptées pour en
Les données d'une empreinte digitale pourraient être interceptées pour en générer de fausses. © Steria

Fruit du travail d'un chercheur britannique, le biologger est la contraction de keylogger (enregistreur de frappe) et de biométrie. Le but de Matthew Lewis est de démontrer la faillibilité de certains systèmes biométrique en développant un keylogger biométrique capable de capturer des empreintes digitales utilisées en contrôle d'accès physique.

A l'état de POC (proof of concept), ce biologger permet d'intercepter les données lors d'une identification et de construire une image des empreintes. Selon le chercheur, il devrait être possible de bâtir une image 3D suffisamment nette pour ensuite générer une prothèse avec les empreintes volées.