AMP : Google fait un pas vers les éditeurs qui veulent voir leurs URL, et non celles du moteur

Un nouveau bouton va afficher l'URL originale d'une page au format AMP servie depuis le cache de Google. Cette adresse pourra aussi être copiée et partagée.

Lorsqu'un mobinaute clique sur une page au format AMP dans les résultats de Google, le contenu est servi depuis le cache de Google. Son URL est liée au nom de domaine Google.fr, et apparaît sous la forme "www.google.fr/amp/www.sitedumedia.fr". Pourtant, le contenu appartient bien au média, et au nom de domaine "sitedumedia.fr". Cela pose un gros problème à certains éditeurs, et notamment en France, car Médiamétrie ne prend pas en compte les audiences réalisées sur un nom de domaine autre que celui de l'éditeur.

Comme promis fin 2016, Google fait un petit pas pour résoudre le problème. Le nom de domaine du média va pouvoir apparaître sur les pages AMP servies depuis le cache de Google. L'URL "sitedumedia.fr" va ainsi s'afficher lorsque le mobinaute appuie sur un nouveau bouton dédié, situé dans la barre en haut du viewer AMP (voir ci-dessous). Cette même URL originale pourra aussi être copiée et partagée sur les réseaux sociaux depuis ce même bouton. C'est précisément l'URL canonique qui apparaîtra.

Dans les pages AMP servies par Google, l'URL reste celle de Google (encadré rouge numéro 1, en haut), mais un nouveau bouton (encadré rouge 2) permet d'afficher, de copier et de partager l'URL de l'éditeur (encadré rouge 3) © capture

Les URL servies depuis les résultats de recherche resteront celles de Google et de son cache, mais le moteur fait tout de même, visiblement, un petit effort pour donner de la visibilité, et du trafic, aux URL originales. Mais pas sûr du tout que cela suffise à convaincre les médias encore réticents, puisque cela sera encore Google qui restera crédité du trafic SEO des pages AMP aux yeux de l'influent Médiamétrie. 

Google / Nom de domaine