Google s'en prend au spam de Rich Snippets et aux liens artificiels

Spam dans les commentaires, liens abusifs dans les pieds de page, backlinks depuis les annuaires de mauvaise qualité... Google a actualisé ses consignes en matière de SEO.

"Le message principal de nos Consignes aux webmasters n'a pas changé : focalisez vos efforts sur l'expérience utilisateur", résume une nouvelle fois Google pour introduire la nouvelle version de son guide de conseils sur les pratiques SEO.

 

Les "systèmes de liens" artificiels dans le viseur

Parmi les nouveautés, la partie sur les "systèmes de liens" ("links schemes" en version originale) considérés comme des infractions par Google - et exposant donc à des pénalités - est particulièrement intéressante. Notamment à l'heure où Google a déployé une mise à jour, Penguin, sanctionnant justement les abus de netlinking. Et pour mieux se faire comprendre, le moteur donne désormais des exemples très clairs de mauvaises pratiques. De quoi aussi bien indiquer qu'il a bien conscience de certaines pratiques, clairement dans son viseur.

Ainsi, lorsque Mountain View dénonce "les liens insérés dans des articles sans trop de cohérence", il donne un exemple caricatural, qui a le mérite de faire comprendre que Google fustige le rédactionnel qui ne sert qu'à propager artificiellement des liens.

L'exemple à ne pas suivre :

La plupart des gens dorment la nuit. vous pouvez acheter des couvertures pas chères dans des magasins. une couverture empêche d'avoir froid la nuit. vous pouvez aussi acheter un radiateur chez un grossiste. Il génère davantage de chaleur et vous pouvez simplement l'éteindre en été lorsque vous partez en vacances en France.

 

Liens depuis les annuaires de piètre qualité 

Autre "exemple courant de liens artificiels" qui ne respectent pas les consignes du moteur : les "liens depuis des sites de favoris ou annuaires de piètre qualité".

A noter que Google n'indique donc pas ici sa volonté de sanctionner les liens depuis des annuaires ou "sites de favoris" de bonne qualité... Et même si cela n'est pas écrit, il n'est pas à exclure que Google range aussi dans la même catégorie les liens issus des sites de communiqués de presse de mauvaise qualité, qui ont également fait l'objet de sanction ces derniers mois en France.

 

matt cutts
Matt Cutts, le reponsable de la lutte anti-spam de Google a récemment critiqué les infographies ou les widgets embarquant des liens dissimulés. © JdN

Les liens cachés

Google s'en prend ensuite aux "liens intégrés dans des widgets distribués sur plusieurs sites". Le moteur donne l'exemple d'un compteur de visiteurs d'un site qui afficherait aussi un lien vers un site d'"assurance auto".

Une mauvaise pratique qui n'est pas sans rappeler celle qui consiste à embarquer discrètement un backlink dans un plugin WordPress ou une infographie, reproduit ensuite sur de nombreux sites... Une dissimulation qui avait d'ailleurs déjà clairement été dénoncée par le chef de la lutte anti-spam de Google, Matt Cutts - qui avait alors fait plus précisément allusion aux liens cachés dans les infographies.

 

L'avalanche de liens dans les footers 

Les "liens largement diffusés au bas des pages de différents sites", c'est-à-dire dans les footers, ne sont guère appréciés par Google qui les rangent aussi désormais dans ses nouvelles Consignes parmi les pratiques clairement déconseillées.

 

Le "SpamCo"

La technique qui consiste à commenter le plus possible, souvent dans les forums, en signant avec une ancre optimisée et un lien pointant vers le site à référencer, fait également son entrée dans les mauvaises pratiques visées par Google. Le moteur appelle cela les "commentaires de forum incluant des liens optimisés dans le message ou la signature." L'exemple, est là aussi, particulièrement évocateur. 

Merci pour cette super info !
– Paul
pizza Paul  pizza san diego  meilleures pizzas san diego

A noter qu'on ne remarque pas cette pratique uniquement dans les forums, mais également dans les commentaires en bas des articles (cette "technique" est appelée "spam de commentaire", ou "SpamCo").

 

Les faux Rich Snippets aussi visés

Dernière nouveauté à noter dans cette nouvelle version des consignes pour les webmasters, Google a jouté une partie sur les Rich Snippets, "puisque les données structurées deviennent de plus en plus populaire".

Dans cette partie, Google s'en prend également aux manipulations des Rich Snippets. En effet, le moteur "se réserve le droit d'agir manuellement pour empêcher l'apparition de ces contenus enrichis" dans le cas où il constaterait des abus. Le moteur vise particulèrement les balises annonçant un contenu qui n'est pas visible sur le site, comme les faux avis sur un site qui n'a pas de système de vote par exemple.

De manière plus générale, ces consignent sont assez claires : "tout lien destiné à manipuler le classement d'un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d'un système de liens".

Sont bien sûr explicitement visés, "l'achat, l'échange, ou la vente de liens pour améliorer le Page Rank". Un point déjà connu, mais qui suscite toujours diverses interprétations.

 

Pages partenaires et logiciel d'automatisation

Pour mémoire également, "la conception de pages partenaires utilisées exclusivement à des fins de liaison transverse" est citée comme exemples de systèmes de liens" qui peuvent avoir un impact négatif sur le classement d'un site.

Enfin, dernier rappel toujours utile, les logiciels permettant d'automatiser la distribution de backlinks sur des sites tiers, sont également cités. Ils sont précisément décrits par Google comme "des programmes ou services automatisés pour créer des liens vers votre site".

Bien sûr toutes ces consignes en feront sourire certains, qui ne les respectent pas toujours, voire pas du tout, tout en dominant les pages de résultats. Mais, ils sauront en tout cas où trouver l'explication le jour où le référencement de leur site sera pénalisé.

Google / Référencement naturel