Mise à jour Panda de Google : comment bénéficier de la prime à la notoriété ?

Le nouvel algorithme a déjà favorisé le référencement naturel de certains sites bien établis. L'agence de SEO Aposition donne ses conseils pour aussi pouvoir profiter de Panda.

"Panda accorde une prime à la notoriété et à l'autorité", reconnaît Sébastien Langlois, directeur général de l'agence experte en référencement naturel Aposition, au sujet du nouvel algorithme de Google qui ébranle actuellement le Web.

Lors d'une conférence faisant le point sur cette mise à jour redoutée, l'agence a rappelé sur quoi semble se baser Google pour déterminer la qualité du contenu d'un site. L'une des conclusions ressortant de cette analyse : certains indicateurs choisis par Google devraient plutôt favoriser les sites déjà bien établis et jouissant d'une certaine notoriété.

 

"Google cherche à promouvoir les sites de référence, les sites de marques, les contenus de confiance", explique Richard Cohen, responsable stratégie SEO au sein de cette agence, qui ne se base pas uniquement sur les diverses déclarations de Google, sur le blog officiel ou ailleurs. En effet, cet expert s'appuie sur diverses études, internes ou non, montrant que "parmi les bénéficiaires de la mise à jour se trouvent des sites tels que Wikipédia, Yahoo, Youtube ou encore les médias Cnet.com, Reuters.com , le site du Time, ou Bbc.co.uk, Guardian.co.uk  .... Bref des sites de référence."

 

Autre bénéficiaire de la mise à jour cité par l'agence qui figure parmi les ténors du Web : Amazon. Pourquoi ? Aposition rappelle qu'une énorme quantité de site de e-commerce reprennent, ou dupliquent, ses flux. Or, "Google dispose de nombreux moyens pour savoir qui est le premier auteur d'un contenu. Et, visiblement, c'est un signal exploité et mis en avant pour cette mise à jour qui veut pénaliser le contenu dupliqué". Soit une prime "à la primeur", là aussi accordée à un des acteurs du Web à plus forte notoriété.

 

Forte notoriété et haut taux de rebond

Autre information en possession de Mountain View pouvant l'aider à déterminer la qualité d'un site : le taux de rebond

"Un taux de rebond peu élevé peut être un signe de crédibilité et de notoriété, et donc ne pas être visé par Google", confirme Jérome Spiral, fondateur d'Aposition et également directeur de la stratégie et innovation.

"Avec Panda, Google juge en fait tout l'écosystème d'un site"

Cependant, il s'agit d'un pourcentage à manier avec précaution, et un indicateur à corréler avec d'autres.

Les sites que quitte l'internaute retournant sur la même page de résultat de Google (recherche insatisfaite) pourraient être dans le viseur de Panda, mais pas les sites que quitte l'internaute car il semble avoir trouvé sa réponse.

C'est la cas de Wikipédia, par exemple, où l'internaute reste relativement longtemps sur le site, mais ne réessaie pas ensuite la même requête dans Google. Le taux de rebond de Wikipedia est élevé mais c'est dans ce cas un signe de crédibilité et de notoriété, donc apprécié par le moteur.

Publicité

Par ailleurs, Matt Cutts l'a admis, le comportement de l'internaute vis-à-vis des sites et de leurs pubs est un autre signal pris en compte pour déterminer la qualité du site. Aposition déconseille ainsi la publicité trop envahissante. L'agence estime également que des publicités renvoyant vers des contenus de faible qualité peut impacter le référencement naturel du site accueillant la publicité.

"Il faut rester vigilant vis-à-vis de ses annonceurs", avertit Richard Cohen qui conseille de privilégier, là encore, des marques reconnues, voire de renom, c'est-à- dire celles ayant déjà une forte notoriété.

 

Dimension "sociale" et UGC appréciés par Google

"Avec Panda, Google juge en fait tout l'écosystème d'un site", résume Richard Cohen, abordant aussi un autre axe : la dimension "sociale" des résultats de recherches qui intéresse ostensiblement Google et qui pourrait bouleverser le référencement naturel. Car outre les annonceurs, les internautes aussi envoient des signaux que Google a déclaré utiliser pour définir la qualité d'un site.

"Il faut exploiter le contenu généré par les internautes, leurs réactions, leurs commentaires " conseille Jérome Spiral, fondateur d'Aposition et également directeur de la stratégie et innovation. Cela fournit des éléments révélant l'utilité et la pertinence d'un contenu aux yeux des internautes, donc pouvant aider Google à juger de la qualité des contenus d'un site. Il s'agit aussi là d'évidents signes de notoriété.

Si cette qualité est particulièrement recherchée par le nouvel algorithme de Google, l'agence rappelle également que l'une des manières de la montrer au moteur est de diversifier ses sources de trafic. Un site qui voit son trafic très majoritairement issu de Google pourra être considéré, aux yeux de Mountain View, comme, justement, un manque évident de notoriété.

Google / Référencement naturel