SEO : ce que Google a changé cet été

SEO : récapitulatif de l'été 2012 Modifications des pages de résultats, développement du moteur sémantique, nouvelles fonctionnalités dans Google Webmaster Tools : Mountain View a réalisé plusieurs annonces à ne pas manquer.

Ces dernières semaines, Google a fait plusieurs annonces à retenir sur des modifications apportées à son moteur de recherche et à son outil pour webmasters et SEO.

Le groupe a ainsi continué à travailler sur ce qu'il appelle "le moteur du futur". Il peaufine notamment la recherche sémantique, qui doit permettre à l'internaute de trouver sa réponse directement sur la page de résultats de Google, et non après avoir cliqué sur l'un des liens présent dans les SERP, pouvant ainsi priver certains sites tiers (Wikipédia en tête) d'un trafic potentiel.

 

Répondre à l'internaute dès la page de résultats

Pour cela, Google a rassemblé une immense base de données, qu'il a baptisée Knowledge Graph, et qui lui permet de faire remonter sur certaines requêtes des informations (textes ou images) qu'il met grandement en valeur (voir exemple ci-dessous). En août, Google a étendu les requêtes concernées, enrichi les résultats (voir toujours l'exemple ci-dessous) et déployé cette mise à jour dans tous les pays anglophones. Si la déclinaison française du moteur ne propose pas encore tous ces résultat enrichis, de nombreuses requêtes (sur des marques notamment) commencent aussi déjà à faire apparaître en France de nouvelles informations (des fiches Google+) en haut à droite des résultats (exemple).

A noter aussi que dans le même billet Google a annoncé qu'il commençait à proposer aux utilisateurs de Gmail de faire apparaître des contenus issus de leurs e-mails dans leurs résultats de recherche.

 

hurricanes ike 300
Sur Google.com, la requête "hurricane ike" (un ouragan) fait désormais remonter une série d'images tout en haut, en plus de l'extrait d'une fiche wikipédia illustrée en haut à droite. © Google / Capture

 Nouvelle pénalité pour diffusion de contenu piraté

Autre mise à jour de l'algorithme ayant fait l'objet d'une annonce détaillée : la nouvelle pénalité infligée au classement des sites violant trop souvent les droits d'auteurs... Dans ses rapports de transparence, le moteur indiquait déjà les plaintes reçues à ce sujet : il utilisera donc dorénavant cette information comme un critère de classement.

Blogger ou YouTube, deux produits Google proposant parfois du contenu piraté, ne devraient cependant pas être concernés par la pénalité. Mountain View a en effet expliqué que son nouvel algorithme allait épargner certains sites "populaires" de la sanction, sans évidement révéler ses critères (certains pensent que les sites doivent montrer à Google qu'ils font preuve d'efforts pour retirer le contenu piraté) mais en précisant tout de même que Facebook, IMDB Tumblr et Twitter ne devraient pas non plus être visés.

 

plainte dmca google 300
Google relève les sites qui ont fait l'objet d'une plainte liée au droit d'auteur. Il affiche même parfois des messages indiquant qu'un site a été retiré des résultats pour cette raison, comme ci-dessus. © Google / Capture

 Les 86 mises à jour de juin et juillet

Google a aussi publié un billet résumant les dernières modifications réalisées dans son algorithme. Le groupe n'ayant pas publié cette liste, habituellement mensuelle, pour le mois de juin, le moteur a offert cette fois une double ration, contenant pas moins de 86 changements opérés en juin et juillet.

Toujours aussi opaque lors de cet exercice, malgré une volonté affichée de transparence, Google mélange, une fois de plus, l'anecdotique au plus important. Il y annonce donc pêle-mêle une autocomplétion plus personnalisée prenant mieux en compte la localisation de l'internaute, une meilleure internationalisation des pages officielles, une nouvelle dévalorisation des "petites images inutiles" ou un nouvel affichage d'informations au survol d'un résultat local. Google y évoque également, à nouveau, plusieurs améliorations liées aux résultats de type sitelinks (extanded sitelinks), en particulier autour des titres de ces sitelinks - notamment pour éviter les textes peu clairs ou inutiles.

Autre aspect saillant de la liste : près de la moitié des changements de juin appartiennent au projet "Anwsers" (soit réponses) qui veut là encore faire remonter en tête des SERP des réponses aux questions que peuvent se poser les internautes. Doivent ainsi mieux remonter certains résultats sportifs, la météo, les heures de coucher de soleil, d'un prochain vol ou d'une séance de cinéma, mais aussi la conversion de devise et de nouvelles informations locales.

"La qualité des pages" est le nom de code d'un projet réunissant aussi plusieurs modifications estivales. Ces dernières doivent notamment permettre de mieux détecter le contenu unique, et aussi de trouver "plus de contenu de haute qualité depuis des sources fiables". De nouvelles données ont également été incorporées à Google Panda pour, là aussi, "mieux détecter les sites de haute qualité". Google a d'ailleurs confirmé le déploiement d'une mise à jour du filtre Panda le 19 août dernier.

 

Google Webmaster Tools s'enrichit de deux nouvelles fonctionnalités

Cet été, deux nouvelles fonctionnalités ont par ailleurs fait leur apparition dans Google Webmaster Tools. La première permet d'analyser quelles données structurées ont été détectées par Google. Pour rappel, ce sont celles qui peuvent faire apparaître les Rich Snipnet dans les résultats. Si Google proposait jusqu'à présent un outil à part, permettant de tester certains codes ou pages pour savoir si le moteur lisait bien ces données structurées, Mountain View a décidé d'intégrer dorénavant cette fonctionnalité nativement dans Google Webmaster Tools (menu Optimisation > Données structurée).

Autre ajout fonctionnel : l'outil va désormais générer, sous forme d'e-mail, de nouvelles alertes, lorsque le nombre d'impressions ou clics liés à certaines requêtes baissent ou progressent soudainement et significativement. De quoi, en effet, justifier une analyse plus approfondie pour détecter un éventuel problème technique involontaire... Google n'a cependant pas détaillé la sensibilité de ces alertes.

 

Google / Référencement naturel