Le marché IT se prend les pieds dans le tapis en 2009

Syntec Informatique a dressé le bilan 2009 et les perspectives 2010 du marché des logiciels et services informatiques. Après 4 années de croissance, il a accusé le coup et chuté à 42 milliards d'euros en 2009.

Dans un contexte économique de crise, le Syntec prévoit une décroissance comprise entre 2 et 3% pour le secteur IT cette année. Avec cependant une variation plus marquée pour le segment du conseil en technologies qui devrait chuter de 6,5%. Certains secteurs tirent toutefois plus que d'autres la croissance vers le bas.

C'est particulièrement le cas pour le commerce, la distribution, le transport ou encore l'industrie alors que le secteur public et de l'énergie ont été les plus demandeurs en termes de logiciels et services IT. En termes de revenus, 57% sont issus de sociétés de conseil et services IT, 29% proviennent des éditeurs de logiciels et 14% sont générés par les sociétés de conseil en technologies.

Le recul affiché par le marché des logiciels et des services en 2009 est cependant loin d'être un cas isolé en Europe. Ainsi, le Syntec relève que certains pays font bien pire comme les Pays-Bas (-5%), l'Italie (-6%) ou encore l'Espagne (-7%). Même l'Allemagne devrait voir son marché IT reculer de 3% en 2009.

Le secteur IT pourrait détruire en France jusqu'à 10 000 emplois sur 2009

Concernant les services en France, certains domaines s'en sont tirés avec des fortunes diverses en 2009. Si les prestations en développement et assistance technique ont vu leurs revenus fondre de 6% tout comme ceux du conseil, le marché de l'infogérance applicative a vu son chiffre d'affaires progresser de 4%. Le marché de l'infogérance d'infrastructures a également été épargné (+2,5%).

Des signes qui tendent bien à montrer à la fois l'ancrage des prestations d'externalisation dans le paysage de la prestation IT française et leur propension à apparaître comme un levier appréciable de réduction des coûts.

Le Syntec a également présenté un focus sur le marché de l'édition de logiciels. Sans surprise, le bilan de l'année écoulée n'a pas été très florissant. Au contraire même puisque le segment des logiciels applicatifs a reculé de 4% tandis que celui dédié aux infrastructures est ressorti également en baisse (-2%). Seul le segment des logiciels embarqués aura su tirer son épingle du jeu en progressant d'un modeste mais bienvenue 2%.

En termes de domaines applicatifs, les logiciels en gestion financière et BI ont été les plus demandés, alors que les ERP ont loin d'avoir attirés les foules.

Sur 2010, le Syntec prévoit un retour progressif de la croissance. Enfin, a priori, puisque le syndicat n'exclut pas une croissance neutre en tablant sur une fourchette comprise entre...0 et 2%. Selon le syndicat, plusieurs leviers devraient apparaître comme les premiers vecteurs de la reprise à commencer par une reprise des projets dans le domaine de la rationalisation du SI, du renforcement des exigences réglementaires (Bale 3, Solvency II...) ou encore de la relance par les grands chantiers (secteur public, systèmes embarqués, virtualisation et cloud computing...).

Côté embauches, le Syntec estime que le secteur IT en France a détruit entre 7 et 10 000 emplois en 2009 et évalue à 2,5% le taux de chômage des informaticiens en France pour l'année écoulée. Pour 2010, le syndicat table sur une projection de 20 000 recrutements, soit 2 fois moins qu'en 2008 où ils avaient atteint, toujours selon le Syntec, les 40 000.

API

Annonces Google