Apple : la firme à la pomme moins verte

Le groupe a demandé au label Epeat, récompensant les efforts écologiques des entreprises IT, de ne plus noter ses produits. Ses terminaux de dernière génération ne pouvaient plus bénéficier de cette certification exigeante.

Apple ne veut plus que ses produits bénéficient ou soient soumis à la certification verte décernée par l'Epeat. Un institut qui fait autorité dans l'industrie informatique et le Green IT. C'est ce qu'a révélé Robert Frisbee, à la tête d'Epeat à nos confrères de CIO Journal.

Créé et financé par l'Etat américain et les fabricants, l'Epeat certifie que les produits électroniques et informatiques sont recyclables, conçus pour maximiser l'efficacité énergétique et minimiser les dommages à l'environnement. "Apple a expliqué que sa stratégie en matière de design n'était plus conforme aux conditions requises par l'Epeat", a expliqué Robert Frisbee.

Pour obtenir la certification Epeat, les composants du terminal doivent être facilement désassemblés, avec des outils de type standard, afin de pouvoir facilement séparer les éléments toxiques, comme les batteries. Des conditions que ne peut en effet pas du tout remplir le dernier MacBook Pro Retina.

Apple avait jusqu'à présent réussi à obtenir le label Epeat pour 39 de ses produits, écrans, ordinateurs, portables, y compris les précédents modèles de MacBook Pro et MacBook Air. Ces produits, précédemment certifiés, ne le seront donc plus, puisqu'Apple a souhaité les retirer tous de la liste.

Ne plus se soumettre aux exigences de l'Epeat pourrait bien empêcher Apple de vendre ses produits dans les entreprises ou organismes publics qui, notamment outre-Atlantique, peuvent exiger ou préférer acquérir du matériel certifié Epeat.

Apple / Gestion de parc