Arrêt de Symbian : Nokia prépare une révolution de velours

Le constructeur a confirmé de nouveaux modèles de smartphones sous Symbian jusqu'en 2012. L'OS phare de Nokia cèdera plus rapidement sa place à Windows Phone en Europe et aux Etats-Unis.

Dans une lettre ouverte adressée à la communauté de développeurs travaillant pour ses environnements d'exploitation, la vice-présidente du Forum Nokia Purnima Kochikar, a donné des détails sur la feuille de route du constructeur. Et plus particulièrement sur l'avenir de Symbian et de la plate-forme commune de développement Qt pour MeeGo et Symbian.

Si le choix de se tourner vers Windows Phone OS en tant que système d'exploitation de référence pour une très large majorité de ses gammes et modèles de smartphones est acté, Symbian n'est pas mort et enterré. Du moins pas avant 2012 dans certaines régions du globe.

Alors que les terminaux mobiles sous Symbian doivent continuer à sortir dans les régions où sa part de marché est élevée (Chine, Inde et Russie notamment), son avenir au-delà de 2012 dans d'autres régions comme l'Europe et les Etats-Unis, apparaît bel et bien compromis. Nokia n'a cependant pas jugé utile - on peut le comprendre - de fournir une date d'arrêt définitive pour Symbian dans ces pays.

Concernant les modèles sous Symbian à venir, ils devraient bénéficier d'un regain de puissance en dépassant une vitesse processeur de 1 Ghz. Sachant qu'une mise à jour majeure du système est prévue pour cet été avec entre autres un nouvel écran d'accueil et la présence de nouveaux widgets.

Le constructeur finlandais s'est également voulu rassurant concernant l'avenir de Qt, la plate-forme de développement Open Source inter-OS en affirmant qu'il allait continuer à investir dedans. Sans en préciser toutefois le montant, et au regard de la cession à Digia il y a une vingtaine de jours de l'activité licences commerciales, son destin devrait toutefois réserver quelques surprises.

En parallèle de cette annonce, Nokia a également appris un premier avis préliminaire en sa défaveur de la Chambre du commerce américain, dans le cadre de l'affaire de violation de brevets qui l'oppose à Apple. Ce dernier a en effet été dédouané des accusations de viols de propriétés intellectuelles pour 5 des 10 brevets concernés par l'affaire.

Sans attendre la suite, Nokia vient dans la foulée de déposer une nouvelle plainte, toujours devant l'ITC, accusant Apple de violer 7 autres brevets relatifs aux systèmes d'exploitation multitâches, la synchronisation des données ou encore la qualité des appels et l'usage du Bluetooth.

Etats-Unis / Smartphone