Ingenico : le rachat d'Hypercom est suspendu

Le spécialiste des terminaux de paiement est dans le collimateur de la Justice américaine pour abus de position dominante.

C'est la douche froide pour Ingenico. Spécialisé dans les terminaux de paiement, le fournisseur français va peut être être contraint par la justice américaine à faire machine arrière dans le cadre du rachat d'Hypercom. Annoncée le mois dernier pour un montant payée en cash de 38 millions d'euros, la transaction devait permettre à Ingenico d'accroître sa présence sur le marché américain des terminaux de paiement, domaine également cœur de métier d'Hypercom.

La procédure, effectuée à titre préventif, doit éviter à Ingenico d'être en abus de position dominante. Elle a été mal accueillie par les marchés qui ont sanctionné le cours de l'action à la Bourse de Paris. Cette dernière s'inscrivant en recul de près de 4% en fin de matinée, avec un pic de baisse de -7,4% en matinée. Ce rachat apparaît pourtant stratégique pour Ingenico, quelques mois après l'engagement de l'Etat à demeurer au capital du groupe français.

Juridique / Etats-Unis