Alain Delafosse (DT Kelkoo) Alain Delafosse (DT, Kelkoo) : "Nous essayons de généraliser l'usage des Web services en interne"

Processus de décision, méthode Agile Scrum, Open Source, taille de l'infrastructure : le responsable technique de Kelkoo livre les différents aspects de son travail et ses prochains défis.

Quel est votre rôle au sein de l'organisation technique de Kelkoo ?

Depuis 3 ans et demi, je gère l'ensemble des aspects technologiques de la plateforme. Je travaille sous un responsable de l'informatique qui pilote la gestion des équipes de développeurs et de production.

De combien de serveurs disposez-vous ?

En frontal, nous disposons de 70 à 80 serveurs, situés dans deux colocations différentes. Nous avons également 70 serveurs pour le traitement des offres et une cinquantaine pour toutes les activités annexes telles que la relation marchands et l'aspect financier.

Quels sont les défis auxquels vous devez faire face quant à la gestion de la puissance de calcul de votre infrastructure informatique ?

La puissance de calcul augmente parce que le volume des offres et les informations associées que nous présentons sur le site augmente. Par exemple, nous avons récemment ajouté une fonction qui associe à chaque offre une revue d'expert ; permettant ainsi à l'utilisateur de faire un choix avec un bon niveau d'information.

La mise à jour des performances techniques de l'infrastructure doit-elle s'effectuer en amont par rapport à la sortie de nouvelles fonctionnalités, ou bien choisissez-vous de vous adapter après leur arrivée ?

Il s'agit un peu des deux. Depuis un an, nous avons beaucoup travaillé sur le dialogue avec la partie produit de la plateforme. Nous discutons beaucoup des conséquences qu'engendrent les nouvelles fonctionnalités sur l'infrastructure en terme de montée en charge par exemple. Cela s'est particulièrement senti au cours de la mise en place de la fonction de recherche suggérée.

"Notre plateforme est très majoritairement composée d'outils open source"

Quels sont les outils dont vous disposez pour la gestion du site ?

Notre plateforme est très majoritairement composée d'outils open source ; y compris pour le suivi du site où nous utilisons Nagios. Nous développons en interne les outils complémentaires d'administration. En dehors de cet aspect, nous utilisons peu de logiciels extérieurs, mais cela arrive parfois comme pour les moteurs de recherche ou nous utilisons la technologie de Yahoo.

Pourquoi avez-vous décidé de vous passer de prestataires extérieurs ?

C'est une simple question de réactivité. Si nous utilisons des applications provenant de l'extérieur, cela demande de l'intégration, de la négociation avec des partenaires, et au final, nous risquons de ne pas être assez réactifs en cas de problème. Par ailleurs, en développant nos outils en interne, nous faisons le choix de faire évoluer notre système exactement comme nous l'entendons.

Développer en propre demande de grosses ressources internes. Combien de personnes travaillent chez vous sur du développement d'applications ?

Nous avons 60 personnes qui travaillent sur le développement et l'exploitation du site. Certaines sont spécialisées, tandis que d'autres travaillent en équipe polyvalente, selon la méthode Agile Scrum.

Et en terme de planification et d'agenda, comment vous organisez-vous pour optimiser le travail des équipes ?

Nous arrivons à planifier le travail à trois ou quatre mois. On essaie d'avoir une démarche industrielle, avec vision à un an, et de conjuguer cela avec un fonctionnement rapide et itératif des équipes informatiques. Ce mode de fonctionnement permet de travailler sur le moyen terme, sur des projets comme la refonte du back-end par exemple, et en même temps de faire des modifications fréquentes sur le front-end.

Quels sont les projets récents sur lesquels l'équipe technique a été amenée à travailler ?

Nous avons développé dernièrement une plateforme de syndication, un projet de renouvellement et développement du back end, ainsi que de nouveaux aspects de navigation par marque et marchand.

Ces projets impactent-ils l'infrastructure informatique ?

C'est un des aspects les plus délicats de notre travail. Nous faisons en sorte de travailler sur une infrastructure de manière agile, afin de la faire évoluer au mieux en fonction des besoins de la société et du besoin utilisateur, tout en impactant le moins possible les performances. Actuellement nous travaillons beaucoup sur cet aspect pour obtenir plus d'agilité encore. Cela passe par exemple par la généralisation des web services en interne. En fait, il s'agit simplement d'urbaniser pour éviter d'avoir affaire à une grosse plateforme statique avec beaucoup de dépendances. Notre plateforme de recherche est aujourd'hui utilisée à la fois par les internautes sur notre site web, par des partenaires affiliés, ainsi que par certains modules telles que les fonctions mobiles de Kelkoo