Innovation dans le domaine du logiciel : l'option irlandaise

La conjoncture actuelle offre des opportunités pour des sociétés françaises de croître à l’international en nouant des partenariats fructueux avec des entreprises irlandaises.

Frappée de plein fouet par la crise en 2008, l’Irlande est aujourd’hui le premier pays à s’affranchir du plan de sauvetage de l’Europe et du FMI. Une sortie de crise qui s’explique, entre autres, grâce à une volonté politique et économique forte d’investir dans l’innovation. Parmi les secteurs en pleine expansion, le plus emblématique est sans nul doute celui du numérique, qui bénéficie tout particulièrement de ce climat favorable aux start-up. Enterprise Ireland, agence gouvernementale irlandaise, a contribué à cet effort d’investissement à hauteur de 321 millions d’euros en 2013, tous secteurs confondus.

La conception de logiciels en Irlande : un secteur en pleine croissance grâce à un écosystème local très favorable

L’Irlande a été élue en 2013 « meilleur pays pour faire des affaires » par le très prestigieux magazine américain Forbes. Et ce n’est pas un hasard, tant les initiatives de développement s’y multiplient : sur les 10 incubateurs les plus importants d’Europe, 3 se trouvent sur le sol irlandais et pas moins de 4 centres technologiques possèdent un focus spécifiquement dédié à l’industrie du logiciel.

Cette évolution rapide est portée par des entreprises compétitives au niveau international dans leurs marchés respectifs, souvent de niche, associant nouvelles technologies, adaptabilité et business modèles innovants pour pouvoir s’exporter. Cette croissance est d’ailleurs vouée à se prolonger encore, et les économistes estiment qu’à l’horizon 2020, le secteur des TIC tirera 40 % de ses revenus et 98 % de sa croissance des business modèles liés à Internet, des technologies du Cloud et des appareils mobiles intelligents.

Systèmes de paiement, logiciels d’entreprise et contenu numérique : trois branches à la pointe de l’innovation en Irlande

L’Irlande est à l’heure actuelle le plus gros investisseur dans les capitaux d’amorçage d’Europe, en termes de nombre d’entreprises soutenues. Par ailleurs, le numérique reste le domaine phare de ce développement, avec 60 % des capitaux investis dans des projets liés au Cloud pour l’année 2012.
Au cœur de ce dispositif, les sociétés irlandaises conçoivent donc des solutions variées pour leurs clients, allant du contenu numérique, aux solutions financières, en passant par les logiciels à destination des entreprises, trois secteurs parmi les plus solides de cette nouvelle donne économique.

Qu’il s’agisse de management des opérations et des personnes, de contrôle des dépenses ou d’optimisation des processus, les logiciels sont désormais incontournables dans la gestion d’une entreprise. Dans  la conception de ces outils cruciaux, les Irlandais ont développé un savoir-faire complexe qu’ils cherchent à exporter. 
Ce marché constitue d’ailleurs la branche la plus importante du secteur logiciel, et sa croissance a atteint + 26 % depuis 2010. En croissance lui aussi, le secteur « contenu numérique » irlandais regroupe plus de 80 entreprises différentes qui conçoivent des solutions pour l’animation ou la musique en ligne, des applications interactives, ou des modèles d’agrégation, à destination du marché des loisirs, mais également de la formation.
Quant au domaine financier, il est majoritairement représenté par les entreprises proposant des solutions de paiement. Leurs principaux atouts reposent sur une adaptabilité rapide au marché, et un vivier d’employés très qualifiés.
Regroupées avec d’autres sociétés au sein de réseaux, à l’image du dynamique Payments Ireland*, des entreprises comme Sentenial et Trustev ou Armac et Xintec comptent bien profiter des nouvelles opportunités de relance économique.
On comprend mieux à présent pourquoi s’associer à des entreprises irlandaises peut devenir un véritable atout pour les sociétés françaises : non seulement elles sont des fournisseurs de solutions souvent très spécifiques, mais elles possèdent également une vision globale du marché, grâce à l’obtention de contrats avec des sociétés implantées aux quatre coins du monde.
C’est donc en toute logique que ces entreprises irlandaises ambitionnent de poursuivre leur  développement à l’international. Après les Etats-Unis et le Royaume-Uni, c’est vers l’Europe continentale, et plus particulièrement vers la France qu’elles tournent leur regard. A ce titre, nul évènement n’est plus représentatif de cette aspiration que The Summit, grand-messe annuelle réunissant les grands noms de la technologie, qui se tiendra à Dublin du 4 au 6 novembre 2014.
 Les sociétés irlandaises espèrent donc y nouer des partenariats fructueux notamment avec les entreprises françaises.
Il est donc sans doute temps pour les entreprises hexagonales de s’intéresser de plus près aux sociétés irlandaises, car dans de nombreux secteurs, particulièrement dans le domaine du logiciel, et plus largement du numérique, ces dernières ont surmonté la crise en créant une dynamique nouvelle, fondée sur l’innovation et l’adaptabilité. Deux qualités fondamentales qui en font des partenaires idéales, d’autant qu’elles possèdent désormais une expertise du marché mondial dans leur domaine, et un savoir-faire très spécifique. Nul doute que les entreprises françaises y verront, elles aussi, une opportunité de développement particulièrement intéressante.

* Payments Ireland : réseau irlandais qui regroupe de nombreux acteurs de l’industrie du paiement, parmi lesquels on trouve aussi bien des éditeurs de logiciels que des banques ou des organismes de régulation, dans le but de promouvoir l’innovation irlandaise dans le domaine des solutions de paiement. 

Innovation / Réseaux