iAdvize lève 14 millions d'euros pour accélérer à l'international

Ces fonds apportés par Iris Capital, Bpifrance et Alven Capital vont permettre à la start-up d'étoffer sa solution et d'ouvrir des bureaux en Europe puis aux Etats-Unis.

iAdvize annonce ce matin avoir levé 14 millions d'euros auprès d'Iris Capital, de Bpifrance et de son investisseur historique Alven Capital. La start-up fondée à Nantes en 2010 par Julien Hervouët (PDG) et Jonathan Gueron (directeur technique), spécialiste de l'engagement client en temps réel, emploiera cet apport de capital pour soutenir ses deux axes stratégiques : l'expansion géographique et l'extension d'offre.

Déjà active à l'internationale, iAdvize en tire 25% de ses nouveaux clients. Parmi lesquelles de très belles références, comme House of Fraser au Royaume-Uni, TUI en Allemagne ou Tradera en Suède. "Nous avons donc déjà enclenché de premiers succès, se réjouit Julien Hervouët. Dans la continuité de ce que nous avons entrepris, nous allons ouvrir des bureaux en propre localement et étudier des possibilités de croissance externe." Pour l'un comme pour l'autre, la priorité est donnée à l'Allemagne et au Royaume-Uni, mais l'Espagne  pourrait suivre.

Les ambitions de la start-up ne s'arrêtent pas aux frontières européennes. "Nous sommes en train de construire une offre pour le début 2016 qui sera disruptive et nous permettra d'être légitimes outre-Atlantique", annonce l'entrepreneur, qui prévoit d'attaquer les Etats-Unis en 2017. "Nous aurons besoin d'une antenne à San Francisco pour tisser davantage de liens avec Twitter et Facebook notamment et établir des partenariats stratégiques pour étoffer notre solution. Pour les équipes commerciales, New York sera sans doute plus pertinent."

Ajouter de nouvelles briques à sa plateforme

Second axe de développement, la R&D, à laquelle iAdvize consacre le quart de son budget annuel. 2015 a déjà vu la start-up ajouter le click-to-community à ses offres historiques de  click-to-chat, de click-to-call et de click-to-vidéo, puis acquérir Bringr et intégrer son outil de publication monitoring et mesure des réseaux sociaux. Sa solution est ainsi devenue une plateforme d'engagement et de dialogue en temps réel, permettant aux entreprises clientes de répondre aux attentes des consommateurs où qu'elles soient formulées - sur leur site ou sur les réseaux sociaux - et de gérer l'ensemble de leurs contacts temps réel, tout en mesurant l'impact de ces échanges sur les ventes.

Grâce aux fonds levés, la start-up compte étoffer sa suite d'outils en lui ajoutant une brique mobile (certains clients testent déjà le click-to-chat dans leur application) ainsi qu'une brique messaging, en réponse à l'essor de services tels que Whatsapp ou WeChat comme au lancement de Facebook Messenger for Business. "Nous nous y attelons activement pour un démarrage courant novembre", précise Julien Hervouët. Et s'y ajoutera donc début 2016 une nouvelle offre, ligne de produits complémentaire de la solution actuelle.

iAdvize, qui emploie environ 120 collaborateurs dans ses bureaux nantais, prévoit d'en recruter 100 de plus d'ici la fin de l'année prochaine. Il vise pour 2015 un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros - soit 55% de plus que les 4,5 millions enregistrés en 2014 -, réalisé à 70% auprès de grands comptes. La start-up compte conserver au moins le même rythme de croissance dans les années à venir, en particulier grâce à sa progression à l'international, qui en 2016 pourrait monter à 35% de son activité contre 20% cette année.

Levée de fonds / Relation client