"Comment j'ai raté ma levée de fonds"

cédric giorgi, ceo de cookening.
Cédric Giorgi, CEO de Cookening. © Aude Fredouelle - JDN

"En janvier 2012, j'ai rencontré une douzaine de VC français pour discuter d'une levée de fonds pour Cookening, mais il était encore trop tôt", se souvient Cédric Giorgi. Le site est ouvert au public en mai 2013. En septembre, la start-up a réellement besoin de fonds. "Mais quand on a vraiment besoin de lever, il est déjà trop tard." Après plusieurs réunions successives, la start-up concentre ses discussions sur un seul VC, "avec qui le feeling passe bien"... Et qui finit par refuser de signer, en décembre 2013. "Cookening avait une bonne équipe, un bon produit... Mais ne pouvait pas prouver que le marché adressé était large." La start-up a finalement renoncé à lever des fonds. Les conseils de Cédric Giorgi : ne pas discuter avec un seul VC, chercher un fonds qui investit dans des business similaires, et soigner le timing. Et surtout : "Mieux vaut ne pas lever que mal lever".