Zlio : "La majorité des boutiques ont été rétrogradées dans les classements Google"

capture d'écran de l'ancien site de zlio.
Capture d'écran de l'ancien site de Zlio. © Zlio

Lancé par Jérémie Berrebi, le portail d'e-commerce Zlio a fermé en 2011, six ans après sa création. Après avoir décliné en 2007 un rachat par Google, la start-up a été blacklistée par le moteur de recherche. Bilan : une baisse du trafic et des revenus, que la société n'arrivera jamais à enrayer. Elle fait alors appel à Referencement.com pour y remédier, sans succès... Et après avoir posté un tweet furieux dénonçant la facture du prestataire, Jérémie Berrebi est condamné à payer des dommages et intérêts à la société. Il revient dans un post de blog sur les raisons de son échec :

"Notre forte croissance a été interrompue le 27 septembre 2007 lorsque la majorité des boutiques Zlio, qui étaient en général très bien référencées, se sont vues rétrogradées dans les classements Google, entraînant une chute de plus de 65% de notre trafic (et en parallèle de nos revenus). (...) Malgré tous nos efforts, et la création de 380 000 boutiques à ce jour, il ne nous a pas été possible de retrouver un classement dans les premières pages de Google sauf de manière exceptionnelle."