Les data centers sous-marins de Microsoft

La multinationale informatique a déposé ce brevet en décembre 2016. © United States Patent and Trademark Office

Climatisés en permanence, les data centers consomment une énergie folle. Voilà pourquoi Microsoft teste des data center sous la mer via son projet Natick en Californie depuis février 2016. La firme en a aussi immergé en Ecosse en juin 2018. L'objectif : un refroidissement facilité des serveurs grâce à l'eau et la réduction des coûts afférents. En ce sens, Microsoft a déposé un brevet en décembre 2016 de data center immergé sous l'eau qui fait aussi office de sanctuaire marin. Nommé "Artificial reef datacenter", ce projet veut, par sa forme, protéger l'écosystème maritime, assure le groupe.

Suggestions de contenus