7 tendances pour la vidéo en ligne en 2018

L’année 2018 s’annonce riche en bouleversements et en évolutions pour le secteur des médias numériques et du divertissement. Nombre d’acteurs s’apprêtent à intégrer dans leurs pratiques les nouvelles technologies et faire face à l’évolution des comportements des spectateurs.

Voici 7 tendances pour l’année à venir sur le secteur :

1.    2018, l’année de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée ? : Boostée par les choix stratégiques d’Apple avec ARKit, de Facebook avec la plateforme Camera Effects et de Google avec ARCore, la réalité augmentée va avoir l’occasion de s’épanouir cette année. En matière de réalité virtuelle, le rendez-vous télévisuel incontournable des Jeux olympiques d’hiver devrait contribuer à multiplier les utilisations de cette technologie pendant que, de leur côté, les entreprises abandonneront peu à peu les casques volumineux et peu confortables pour des technologies plus modernes et légères comme les Google Glass ou encore des combinaisons qui améliorent les sensations. Les JO d’hiver sont diffusés en VR cette année ; ce n’est que le début cette année et le mass-market ne sera probablement pas atteint, mais le temps des tests est terminé.

2.    L’OTT continuera sa progression et Netflix restera la "cible numéro un" : Face à la progression continue du visionnage des contenus Netflix et de son nombre d’abonnés, d’autres services OTT se développent tranquillement en parallèle. Il faut notamment s’attendre à un essor des services de vidéo à la demande avec abonnement (SVOD) proposant du contenu dont ne dispose pas Netflix, comme des chaînes locales, sportives et événementielles, éventuellement sous la forme d’un contenu à la carte. France Televisions vient d’ailleurs d’annoncer le lancement d’une plateforme, si possible avec d’autres acteurs français, plaçant clairement en ligne de mire le fournisseur leader de contenus.

3.    Les désabonnements se poursuivront : Le déclin de la télévision payante, phénomène connu outre-Atlantique sous le terme de "cord-cutting", s’est chiffré à environ 2 millions d’abonnements en moins en 2016, et 2 millions supplémentaires aux 2ème et 3ème trimestres 2017. Les pertes s’annoncent encore plus élevées en 2018 : il est possible qu’elles atteignent jusqu’à 5 millions.

4.    Le monde sera encore plus mobile en 2018 : selon une récente étude, la vidéo mobile représentait 58% de la consommation vidéo globale au 3ème trimestre 2017, et ce pour le 6ème trimestre de croissance consécutif sur ce segment. Elle devrait atteindre 60% au premier semestre 2018, avec l’augmentation des contenus OTT, aussi bien la vidéo à la demande avec abonnement (SVOD) que la vidéo à la demande gratuite financée par la publicité (AVOD), poussés par un nombre croissant de fournisseurs internet et par la baisse des frais liés aux données mobiles à travers le monde. Une progression similaire de la vidéo longue durée s’observe sur les appareils mobiles : les téléphones portables sont en train de rattraper les tablettes en tant qu’appareils de visionnage de référence.

5.    Le coût des contenus atteindra de nouveaux sommets en 2018 : Netflix prévoit de dépenser 8 milliards de dollars en contenus en 2018, Amazon près de 5 milliards et HBO 2 millions. Si l’on inclue les droits de diffusion en direct d’événements sportifs, ces chiffres pourraient augmenter encore plus. Le coût des contenus va continuer de grimper, poussé par la concurrence entre les distributeurs.

6.    La lente agonie de la publicité traditionnelle : Le secteur de la publicité se retrouve aujourd’hui face à un changement radical de sa consommation et prend conscience que l’avenir appartient aux publicités interactives et aux formats natifs. Cette évolution va se traduire par moins de publicité sur les sites de vidéo à la demande gratuite financée par la publicité (AVOD), un meilleur ciblage et des campagnes plus percutantes nourries par la data et les nouvelles technologies. Enfin, le fait que YouTube impose le format 6 secondes est un evènement majeur pour le modèle économique des éditeurs video.

7.    La data, l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique vont devenir omniprésents : en 2018, un nombre croissant d’appareils va avoir recours à la voix pour rechercher du contenu : en effet, Siri d’Apple, Google Home et Alexa d’Amazon s’appuient tous sur l’IA et l’apprentissage automatique pour aider les spectateurs à trouver ce qu’ils veulent regarder sans avoir à l’écrire. L’IA ira encore plus loin que la simple suggestion de contenus, à mesure que les éditeurs commenceront à récolter les fruits de la publicité ciblée sur les appareils mobiles utilisés au domicile des spectateurs et ailleurs.

 

Annonces Google