Distribution connectée et logistique : une nouvelle collaboration digitale

La multiplicité des systèmes d'informations suppose une nouvelle collaboration entre points de vente et logistique pour améliorer l'expérience client.

La digitalisation des points de vente est devenue aujourd'hui incontournable dans la distribution. Pour répondre aux exigences du consommateur omnicanal, la logistique apporte de nouvelles réponses en adaptant à la fois les flux de marchandises et systèmes d’informations. A mesure que les organisations traditionnelles sont bouleversées par les nouveaux entrants sur le marché, il apparaît que la logistique doit se mobiliser particulièrement sur trois enjeux fondamentaux :web-to-store, in-store et ship from store.

Pour consolider les flux en amont (supply chain) et en aval (distribution), les acteurs de la logistique disposent déjà de nombreux atouts : déploiements de centres logistiques urbains ou péri-urbains, flexibiliser la livraison du dernier kilomètre, automatisation des S.I., etc...

On a observé depuis des années que les opérateurs ont considérablement travaillé à l’optimisation des opérations d’entreposage et de préparation de commandes. Puis, à son tour, le secteur du transport a été amené à résoudre la difficile équation de la massification des flux en amont et, en aval, de la livraison unitaire.

Aujourd'hui, pour gagner encore en efficacité, la supply chain doit se réinventer et travailler une collaboration digitale forte afin d'optimiser l’ensemble des flux d’informations et processus opérationnels, à la fois dans les espaces physiques de stockage (entrepôts, magasins, vitrines, consignes) mais également dans la mise à disposition des produits pour le consommateur. Cela va beaucoup plus loin que la seule chaîne d'approvisionnement et touche directement à l'interconnexion des opérations logistiques avec la distribution.

Vers une économie des API

Tandis que, sous la pression des éditeurs logiciels, les outils informatiques sont restés trop longtemps cloisonnés, les acteurs sont aujourd'hui amenés à coopérer en dépassant les restrictions imposées par leurs systèmes d'informations respectifs. Nous passons ainsi d'une économie des applications à une économie des API (application program interface). Par la transformation en cours des infrastructures techniques permises par les API, les entreprises connaissent une mutation profonde de leur environnement informatique. Elles passent à un modèle de collaboration digitale.

C'est la raison pour laquelle arrivent désormais sur le marché des solutions de portails en ligne interfaçables avec différentes applications (ERP, WMS, TMS, CMS, IOT, PIM, MP,...) qui permettent de réunir dans un univers unique toutes les informations importantes, données techniques et commerciales des différents systèmes connectés. De cette façon, les utilisateurs (industriels, logisticiens, transporteurs, revendeurs, etc...) peuvent collaborer facilement et superviser l'ensemble des opérations, en toutes circonstances et sur tout type de terminal (ordinateurs portables, tablettes, smartphones....).

Cette transition digitale permet de passer de systèmes vieillissants et déconnectés les uns des autres à des environnements collaboratifs qui démultiplient les canaux de commercialisation. La convergence entre les différents outils du numérique constitue un avantage concurrentiel dont les entreprises ne peuvent plus s'affranchir aujourd'hui. Exemple : un distributeur automatique accessible sur smartphone et autres supports

Si l'interconnexion omnicanal est parfois déroutante pour les DSI, elle constitue cependant le fondement de nouveaux leviers de rentabilité pour les entreprises.

Des produits disponibles maintenant

Que désire finalement le client ? Il veut que les produits soient disponibles immédiatement et pouvoir passer commande facilement, quel que soit le canal, sans aucune contrainte horaire. Pour cette raison, dans un environnement technique facilité par les API, il ne suffit parfois que de 48 heures pour créer un usage nouveau, en magasin ou sur le web, utile aux consommateurs.

Pour exemple, de nouveaux champs d'investigations apparaissent autour de points de vente accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans aucun personnel de caisse. A défaut de disposer à ce jour d'Amazon Go dans nos provinces, il existe des solutions qui permettent d'implémenter facilement des distributeurs automatiques connectés à température dirigée.

Par la remontée I.O.T. des suivis de températures et informations de géolocalisation (telle qu'elle se pratique déjà dans le transport routier), le distributeur automatique connecté permet également d'apporter des garanties en matière de conformité de la chaîne du froid.

L'enseigne bénéficie alors de points de vente autonomes accessibles en libre-service pour lesquels des logiciels contrôlent les stockset améliorent les taux de rupture. Le point de vente autonome est supervisé à distance et répond ainsi aux problématiques d'accès aux informations des sorties de caisses, difficilement accessibles dans les réseaux traditionnels.

Mieux encore, les procédures de réapprovisionnements dans un environnement multi-sites et multi-supports sont repensées et facilitées pour améliorer le potentiel d'optimisation de la distribution.

Retail

Annonces Google