L’IoT est au cœur de la supply chain connectée

A l’ère du client roi, les entreprises doivent être proactives. Pour cela, elles ont besoin d'être connectées afin de répondre aux demandes clients, les anticiper et accroître leur réactivité face aux imprévus. Les domaines de la supply chain et de la logistique en sont un parfait exemple.

L’Internet des objets (IoT) a conquis la plupart des équipements grand public et s'applique à différents secteurs industriels afin d’améliorer l’expérience client et les processus B2B. Son efficacité sur ces sujets permet aux entreprises de transformer une supply chain classique en une version intelligente et connectée.

Pour valoriser leurs équipements IoT, les entreprises doivent être en mesure de gérer et d'interpréter efficacement les données remontées par les objets connectés. Celles qui en sont capables sont à même d’identifier les aspects à améliorer au sein de leur supply chain. Prenons l’exemple du suivi de stock : grâce aux équipements connectés, il est possible d’automatiser la passation des commandes en fonction des évolutions du stock en temps réel, afin d’optimiser les coûts de stockage et la qualité du service rendu aux clients.

Mais l’utilisation des équipements IoT va au-delà de la simple gestion de stock : les plus récentes technologies peuvent également fournir des informations granulaires de nature à avoir un fort impact sur l’activité. Dans le cas d’une supply chain alimentaire, connaître la température d’entreposage et les temps de transport est indispensable. L’accès à ces données en temps réel et leur analyse via des technologies de type big data analytics feront une énorme différence vis-à-vis d’un concurrent n’en disposant pas. Typiquement, un distributeur dans l’alimentaire qui gère son stock et ses commandes de denrées périssables au plus près va réaliser des économies très importantes tout en augmentant son chiffre d’affaires par un meilleur approvisionnement. 

Ainsi, un modèle d’exploitation orienté client, assorti d’une supply chain connectée et bien gérée, permet aux entreprises d’acquérir une vision « double » : d’une part, des produits qui doivent être immédiatement disponibles pour répondre à la demande des clients et d’autre part, ce que les consommateurs souhaitent et seront à même d’acheter. L’automatisation, la collecte et le traitement des données ont ici des rôles majeurs à jouer qui tous bénéficient de l’apport de l’IoT.

Adopter l’esprit IoT

Toute erreur des entreprises dans ce domaine peut avoir de lourdes conséquences. En témoigne le récent exemple de la division britannique d’une chaîne internationale de restauration rapide qui a voulu changer d’opérateur logistique pour la livraison de poulets dans ses établissements. Le changement s’est mal passé et en conséquence, aucune volaille n’a été livrée, au grand dam des clients. Non seulement l’entreprise a subi un manque à gagner mais son image de marque et sa réputation en ont aussi souffert lorsque les consommateurs ont exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

La gestion de la supply chain n’est donc pas seulement une question de gains d’efficacité. Il faut lui associer la satisfaction de la demande des clients au moment opportun en tenant compte des aléas. Or, cela n’est possible que si la supply chain est connectée et intelligente.

Qu’est-ce que cela veut dire dans les faits ? Prenons le cas du réassort d’un distributeur automatique. Au sein d’une supply chain connectée et intelligente, le distributeur est relié à l’IoT dans le cadre d’une approche de réassort proactif. La machine est dotée de capteurs qui aident à déterminer le moment optimal pour passer commande avant un risque d’épuisement du stock. La supply chain fait appel à l’intelligence artificielle et à l’analytique pour surveiller les habitudes de consommation sur ce distributeur, puis déclencher automatiquement un processus d’approvisionnement afin de faire intervenir le fournisseur pour reconstituer le stock. L’analytique et des outils sur terminal mobile sont ensuite utilisés pour le suivi de la livraison tout au long de la supply chain connectée.

Assurer la gestion du changement

Ainsi, il est nécessaire de combiner différentes technologies afin d’atteindre l'objectif d’une supply chain intelligente et connectée : des IoT sous contrôle, une remontée des informations dans une structure de données unique (data lake), des outils analytiques type big data ainsi qu’une infrastructure de connectivité et de sécurité (IAM). C’est typiquement ce que proposent les nouvelles plateformes de gestion des informations d’entreprise (EIM). Une plateforme EIM permet d’automatiser les processus supply chain et d’analyser les tendances – actuelles et futures – de la demande, du réassort des stocks, mais aussi de réagir à l’évolution des demandes du marché. Elle offre également un moyen d’effectuer des échanges d’informations structurées entre les systèmes d’information et de partager les statuts de chaque échange entre les parties prenantes de la supply chain afin de maintenir une qualité de service maximale.

Les décideurs doivent garder à l’esprit qu’il ne suffit pas de mettre en œuvre ces équipements sans avoir les compétences nécessaires à leur utilisation. Il leur faut prendre en compte le contexte de leur introduction afin d’en tirer le meilleur parti. Une véritable gestion du changement est nécessaire.

Si l’humain sera toujours nécessaire dans la supply chain, son rôle est appelé à évoluer fortement. Il est vital pour toutes les entreprises ayant une activité reposant étroitement sur une supply chain critique de ne pas rester immobiles mais de chercher à seconder l’intelligence humaine avec les informations et recommandations que les machines peuvent désormais apporter. Cette nouvelle association combinant l'humain avec un système intelligent et connecté permet de transformer sa supply chain en une plateforme globalement plus intelligente et plus compétitive.

Autour du même sujet

Annonces Google