Un quart des mobiles vendus en France sont des smartphones


Depuis le début de l'année, les ventes de smartphones ont bondi de 138%. Une croissance des ventes qui devrait s'accompagner d'une explosion de l'usage de l'Internet mobile.

La croissance du taux de pénétration des smartphones ne se dément pas. Selon l'institut GFK, plus d'un quart (27,8 %) des terminaux vendus en France entre les mois de juillet et d'août sont des "téléphones intelligents" conçus pour l'Internet mobile, contre 13,1 % un an plus tôt. Sur l'ensemble de l'année 2010, les smartphones devraient atteindre 7,4 millions d'unités vendues, soit près d'un tiers (30 %) du nombre de téléphones mobiles achetés.

Selon GFK, le marché français du mobile a connu une croissance globale de 10 % en juillet-août, et de 7 % entre janvier et août. Cette progression des ventes masque cependant le déclin des ventes de terminaux classiques. Depuis le début de l'année, les ventes de smartphones ont bondi de 138 %. Mais les téléphones classiques ont accusé une baisse de 9 % de leurs ventes entre janvier et août par rapport à la même période en 2009.

Outre l'attrait que suscitent ces terminaux évolués, la croissance des ventes de smartphones s'explique également par une baisse de prix et un élargissement des gammes. Sur la période juillet-août, le prix moyen d'un smartphone (hors pack opérateur) est tombé à 382 euros, contre 535 euros un an plus tôt. Le renforcement de la communication des opérateurs sur ces produits haut de gamme (qui nécessitent la souscription d'offres Internet mobile plus chères) a également joué.

L'accès à l'Internet mobile semble être la première motivation d'achat d'un téléphone intelligent. Selon une étude mondiale réalisée par Informa Telecom & Media, les possesseurs de smartphones représentent à peine 13 % des utilisateurs de mobiles dans le monde mais sont à l'origine des deux tiers (65 %) du trafic Internet mobile. Le trafic moyen par utilisateur et par mois devrait notamment être multiplié par 17 en Europe de l'Ouest à l'horizon 2015 passant de 44 à 736 méga-octets.

Annonces Google