Paola Jesson (Sido) "Nous faisons le pari d'une combinaison des technologies"

La cinquième édition du Sido, pour Showroom de l'Internet des Objets, se tiendra les 10 et 11 avril 2019 à Lyon. L'événement s'intéressera à l'intelligence artificielle et à la robotique. La cofondatrice de l'événement explique pourquoi.

Stéphanie Gibert et Paola Jesson, fondatrices du Sido. © Item Corporate

JDN. Pourquoi avoir choisi d'étendre la thématique du Sido à la robotique et à l'IA ?

Paola Jesson. Lorsque l'on parle d'Internet des objets, nous faisons référence à des capteurs, mais aussi à des machines. Un rapprochement naturel s'opère entre l'IoT et la robotique, drone compris. Et un robot, ce n'est rien d'autre qu'un objet connecté mouvant, avec des actionneurs et de l'intelligence artificielle lui permettant de tenir compte de son environnement. L'IA est par ailleurs un élément clé pour traiter les volumes de données transmis par l'IoT afin d'élaborer de nouveaux services. Nous faisons le pari de la combinaison de ces technologies pour favoriser l'innovation et nous avons voulu enrichir l'offre du salon en conséquence. La fondatrice du salon Innorobo, Catherine Simon, nous a ainsi rejoint pour développer cet aspect.

Quelles opportunités le marché de la robotique ouvre-t-il à l'IoT ?

L'alliance de ces technologies permet l'essor de la cobotique, qui associe un robot à un opérateur. Par exemple, dans la santé, le robot assiste le chirurgien durant une opération. Il s'agit d'une tendance forte que nous observons : les ventes de robots ont augmenté de 30% dans le monde en 2017. Ce secteur connaît ainsi une forte expansion et il y a déjà des cas d'usage qui montrent des gains de productivité et de coût. Nous avons identifié sept secteurs principaux qui tireront parti de l'alliance IoT-robotique, à savoir l'industrie, les transports, l'énergie, la smart city, la santé, l'agritech et l'expérience utilisateur. Parmi les candidatures de jeunes pousses que nous avons reçues pour notre Start-up Valley, nous avons aussi des solutions pour l'opérateur augmenté.

Comment expliquez-vous cette appétence des entreprises pour ce sujet ?

L'innovation est l'affaire de toutes les industries, quelle que soit leur taille, et elle concerne tous les profils, du PDG à la R&D, en passant par les opérateurs métiers. Nous allons mettre en avant divers retours d'expériences car l'IoT se distingue par son caractère cross-industrie. Nous comptons révéler à l'occasion du Sido des partenariats stratégiques. Nous attendons cette année plus de 10 000 visiteurs (6 000 personnes ont été accueillies sur le salon en 2018) et nous révélerons les résultats d'une étude de Bearing Point sur l'appropriation de l'IoT par les entreprises. Nous avons par ailleurs mené des missions à l'étranger pour donner un rayonnement international au salon car les problématiques sont identiques hors de nos frontières.

Le Sido se déroule les 10 et 11 avril 2019 au Centre des congrès de Lyon. Plus de renseignements ici.

Et aussi : 

Autour du même sujet

"Nous faisons le pari d'une combinaison des technologies"
"Nous faisons le pari d'une combinaison des technologies"

Stéphanie Gibert et Paola Jesson, fondatrices du Sido. © Item Corporate JDN . Pourquoi avoir choisi d'étendre la thématique du Sido à la robotique et à l'IA ? Paola Jesson. Lorsque l'on parle d'Internet des objets, nous...