Spam : certains registrars stigmatisés pour manque de vigilance


Un rapport épingle une dizaine de registrars pour avoir accordé trop facilement l'usage de noms de domaines à des spammeurs.

Les spammeurs aussi ont leur registrars favoris. L'organisation de lutte contre les pourriels KnujOn vient de publier la liste des sociétés spécialisées dans la commercialisation de noms de domaines les moins regardantes quant à l'attribution de noms aux spammeurs. Xinet, eNom, Network Solutions, Register.com, Planetonline, RegTime, OnlineNIC, SpotDomains, Wild West Domains, et Hichina Web Solutions, sont les dix registrars les plus liés aux émetteurs de messages indésirables.

Les spammeurs sont en effet amenés à renouveler régulièrement leur stock de noms de domaines pour réussir à passer les filtres anti-spam. Une activité lucrative qui semble pousser certains registrars à plus de laxisme dans leurs procédures de contrôle d'activités frauduleuses sur les noms de domaines qu'ils gèrent. Les registrars occupent pourtant une place de choix dans la lutte contre le spam, puisqu'ils peuvent refuser d'allouer un nom de domaine à un spammeur présumé.

Ainsi, selon KnujOn, le registrar chinois Xinet ne semble pas s'émouvoir que plus de 3 millions de pourriels aient été envoyés entre juin 2008 et janvier 2009 à partir de noms de domaines qu'il gère. Network Solutions et Wild West domains seraient respectivement lies à l'émission de 580 000 et 50 000 spams sur la même période. Pour ces registrars indélicats, la sanction la plus persuasive reste la suspension de leur accréditation par l'Icann, l'agence internationale chargée de gérer les noms de domaine Internet.

Annonces Google