La NSA a intercepté des millions de données en France

La NSA a intercepté des millions de données en France Après les révélations du Monde, qui a eu accès à une partie des documents fournis à plusieurs médias par l'ex-employé de la NSA, Edward Snowden, Laurent Fabius a annoncé la convocation de l'ambassadeur américain à Paris.

Les interceptions de communications téléphoniques de citoyens français par la NSA ont été massives, révèle Le Monde. Le quotidien a pu avoir accès à une partie des documents de l'Agence nationale de sécurité dévoilés par Edward Snowden l'été dernier. Sur une période de trente jours, entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, 70,3 millions d'enregistrements de données téléphoniques des Français ont été effectués par la NSA. "Les documents donnent suffisamment d'explications pour penser que les cibles de la NSA concernent aussi bien des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des individus visés pour leur simple appartenance au monde des affaires, de la politique ou à l'administration française", rapporte Le Monde. "Les autorités américaines n'ont pas souhaité commenter ces documents qu'elles considèrent comme "classifiés".

En moyenne, 3 millions de données ont été interceptées chaque jour, avec des pointes à près de 7 millions de données le 24 décembre 2012 et le 7 janvier 2013. En janvier, la NSA se serait intéressée de près à "tout ce qui est lié à Wanadoo.fr et Alcatel-lucent.com". Alcatel-Lucent possède notamment les routeurs qui organisent le transport des données numériques et l'activité de pose de câbles sous-marins par lesquels transite l'essentiel des flux de communications mondiaux. Fin 2012, rappelle Le Monde, Bercy a étudié la reprise totale ou partielle par Orange -maison-mère de Wanadoo- d'actifs d'Alcatel. En janvier 2013, Fleur Pellerin, ministre en charge des PME, de l'innovation et de l'économie numérique, reconnaissait maladroitement que l'activité d'Alcatel-Lucent peut être la proie de l'espionnage : elle représente un intérêt "stratégique", avait-elle déclaré, notamment pour "la cyber surveillance et la sécurité du territoire". Avant de se dire favorable "à une solution qui maintienne l'intégrité d'ASN [Alcatel-Lucent Submarine Networks] et son ancrage national".  

 

Le programme "US-985D"

Les documents de Snowden ont permis de révéler l'ampleur des renseignements récupérés dans le monde : en Europe, seuls l'Allemagne et le Royaume-Uni ont été la cible de davantage d'interceptions que la France. Ils évoquent également les techniques utilisées pour capter illégalement les données des français. L'espionnage visant la France apparaît au titre du programme "US-985D". Les conversations téléphoniques et SMS des numéros ciblés sont automatiquement enregistrés. De manière systématique, la NSA conserve également l'historique des connexions de chaque cible.

A l'annonce de l'ampleur de l'espionnage américain, les politiques Français n'ont pas tardé à réagir. Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a qualifié les informations dévoilées de "révélations choquantes qui appellent des explications". Ce matin, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, a annoncé avoir convoqué "immédiatement" l'ambassadeur des Etats-Unis. Il doit être reçu au quai d'Orsay dans la matinée. "Ce type de pratiques qui portent atteinte à la vie privée sont inacceptables", a tempêté le ministre.

La NSA a intercepté des millions de données en France
La NSA a intercepté des millions de données en France

Les interceptions de communications téléphoniques de citoyens français par la NSA ont été massives, révèle Le Monde . Le quotidien a pu avoir accès à une partie des documents de l'Agence nationale de sécurité dévoilés par Edward Snowden l'été...