Travailler chez Google, pour le meilleur ou pour le pire ?

Travailler chez Google, pour le meilleur ou pour le pire ? Sur Quora, des employés listent les inconvénients à travailler chez le géant du Web.

 Une carrière chez Google. Le rêve, n'est-ce pas ? Comment un passage chez la plus grande et plus ambitieuse entreprise du Web pourrait-il mal se passer ? Jetez un œil à ce fil Quora, sur lesquels d'anciens et actuels employés de Google critiquent les conditions de travail du "Big G".

Business Insider a sélectionné ci-dessous les passages les plus intéressants.

Tous les candidats sont fantastiques, alors ils peuvent se permettre d'engager la crème de la crème même pour les postes les plus banals. 

"Le pire, lorsque l'on travaille chez Google, est que la plupart des gens sont surqualifiés par rapport à leur poste. Les recruteurs placent la barre très haut à cause de la force de la marque, du salaire et des avantages et de la culture d'entreprise très positive. Par conséquent, ils ont de quoi faire leur choix parmi les candidats les plus brillants, même pour les postes à faibles responsabilités."

"Ils engagent des étudiants du top 10 des universités des Etats-Unis pour assurer le support technique des produits publicitaires de Google, retirer manuellement du contenu ayant été signalé sur YouTube, ou encore écrire du code basique pour tester la couleur d?un bouton sur un site."

Le personnel de Google est si exceptionnel qu'il fait l'objet de private jokes en interne.

"J'avais l'habitude de plaisanter avec mes collègues en faisant semblant d'être Larry (Page) et Sergey (Brin) : ils sont en mer, assis sur les mêmes fauteuils inclinables que ceux qui se trouvent sur leur jet privé, avec chacun son yacht, fument des cigares. Ils regardent des photos de Googlers et font des commentaires tels que "Celui-là était directeur général chez une compagnie télécom multinationale, a un MBA de Harvard, et maintenant il modère des posts sur Orkut." avant d'éclater de rire et d'entrechoquer leurs verres de Scotch en guise de célébration. Bien sûr, cela est peu probable puisqu'ils ne boivent jamais de Scotch ni ne fument de cigares. Le reste est assez plausible."

Google n'est plus une start-up. C'est une gigantesque société.

"Google ne baignait plus dans un environnement start-up lorsque je suis parti. Cela se reflète dans la politique interne. Il est facile d'obtenir une promotion si vous travaillez sur les bons projets et que vous présentez votre travail de la manière attendue." 

La plupart des ingénieurs sont arrogants.

"Malheureusement, et contrairement à la croyance populaire, je pense que le niveau moyen des ingénieurs de chez Google est très moyen. Ils sont aussi très arrogants. Chacun d'entre eux croit qu'il (les hommes sont en majorité) est meilleur que son voisin. C'est pourquoi il est très difficile de parler des problèmes que vous rencontrez, à moins que vous soyez ami avec l'un d'entre eux. Les discussions objectives sont assez rares, car ils aiment marquer leur territoire et ne s'intéressent pas aux opinions des autres à moins que vous ne fassiez partie de la liste des personnes qu'ils vénèrent."

Google est si énorme qu'il est difficile de faire en sorte que nos actions aient un réel impact.

"J'ai travaillé pendant 3 ans chez Google et ai eu beaucoup de mal à partir, mais un facteur capital m'a aidé à prendre ma décision – l'impact que je pouvais avoir sur l'entreprise en tant qu'individu était dérisoire. Comme la plupart des réponses ci-dessous le soulignent, Google est une machine incroyable qui brasse énormément d'argent grâce à AdWords. A moins d'être un ingénieur talentueux qui aura la chance de créer une innovation indispensable, il y a de grandes chances pour que vous ne soyez qu'un des nombreux employés graissant les rouages de la machine."

Le leadership intermédiaire est médiocre.

"Le pire ? Les méthodes continuellement médiocres des managers intermédiaires qui se concentrent systématiquement sur les chiffres en excluant tous les autres facteurs. Ils ne veulent pas changer l'ordre établi et ne savent pas comment inspirer leur personnel. Ils pensent que le nom et la réputation de Google le feront pour eux."

Google a beau maîtriser les aspects techniques, il néglige le design.

"Google n'accorde pas assez d'importance au produit et au design visuel. Cela a entraîné l'avortement ou le succès mitigé de plusieurs produits tels que Wave, Google Video, Buzz, Dodgeball, Orkut, Knol, et Friend Connect. Ils se concentrent probablement trop sur le côté technique."

Votre espace de travail est parfois trop petit.

"Si vous devez travailler dans l'un des 4 bâtiments principaux du campus, vous aurez de grandes chances de vous sentir à l'étroit. Il n'est pas rare de voir 3 ou 4 employés partager le même station de travail, ou plusieurs managers partager un même bureau. Étonnamment, avec tous les grands espaces dédiés aux repas, au divertissement, les salles TV ou de conférence, il peut être difficile de trouver un endroit calme pour réfléchir."

 

Tout doit passer par écrit.

"Si vous êtes sur le point de vous faire embaucher chez Google, négociez fermement, soyez exigeants, et assurez-vous de tout faire passer par écrit. Google fait beaucoup de promesses vagues, et ne les tient pas toujours."

Les Googlers se laissent parfois accaparer par des futilités.

"Dans les bureaux de Zurich, il existe une pièce silencieuse où les employés vont pour se reposer, ou faire une sieste. Elle est décorée de magnifiques aquariums et vous pouvez gâcher pas mal de votre temps de travail à regarder les poissons tourner en rond. J'ai vu passer un échange de mails avec plus de 100 réponses pour faire enlever les fauteuils de massage de cette pièce car certaines personnes trouvaient que le bruit les empêchait de dormir."

La culture d'entreprise est basée sur l'immaturité.

"On se croirait au pays imaginaire – les gens ne grandissent jamais. Ils boivent à toute heure du jour et de la nuit, sociabilisent en continu, jouent à des jeux et travaillent peu voire pas du tout."

Il est impossible de télétravailler.

"Le pire, selon moi, était que je ne pouvais pas travailler à distance, chose que je fais avec succès depuis 5 ou 6 ans à mon nouveau poste."

Les Googlers manquent de respect aux intérimaires.

"J'ai travaillé comme intérimaire chez Google, et il n'y a rien de pire que l'attitude suffisante de ceux qui travaillent pour le VRAI Google. Ils ont l'air de penser que les personnes qui ne travaillent pas véritablement pour Google comme eux le font sont mentalement et moralement inférieurs."

Article de Jim Edwards. Traduction par Joséphine Dennery, JDN.

Voir l'article original : Google Employees Confess The Worst Things About Working At Google

Annonces Google