Telefonica épinglée par la Commission Européenne

Bruxelles qui soupçonne l'opérateur historique espagnol Telefonica d'abus de position dominante, est en passe de faire parvenir une "communication de griefs" en ce qui concerne son activité sur le marché du haut débit. Cette communication constitue la première étape d'une procédure d'infraction qui peut théoriquement aller jusqu'à sanctionner la société à hauteur de 10 % du chiffre d'affaires, même si la Commission n'a pour l'heure jamais appliqué cette amende. L'opérateur doit désormais apporter les preuves qu'il n'a pas pratiqué des tarifs de gros très élevés auprès des opérateurs alternatifs, pour empêcher ses concurrents de se développer.

Autour du même sujet

Telefonica épinglée par la Commission Européenne
Telefonica épinglée par la Commission Européenne

Bruxelles qui soupçonne l'opérateur historique espagnol Telefonica d'abus de position dominante, est en passe de faire parvenir une "communication de griefs" en ce qui concerne son activité sur le marché du haut débit. Cette communication...