EnerBee, quand l'énergie cinétique fait office de pile

Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

EnerBee, quand l'énergie cinétique fait office de pile Finaliste du concours EDF Pulse dans la catégorie Smart Living, EnerBee produit une énergie cinétique à partir des mouvements. A termes, cette technologie pourrait remplacer piles et batteries des petits objets connectés.

La combinaison de la piézoélectricité et du magnétisme n'a rien de révolutionnaire, loin de là. C'est le principe de la dynamo installée sur un vélo, l'électricité y est générée à partir de mouvements réguliers. EnerBee fonctionne sur le même principe mais optimise considérablement cette possibilité de produire de l'énergie cinétique . Car ses petits modules sont capables, eux, de générer de l'électricité à partir de mouvements ridicules.

Une performance qui devrait rendre autonome tout une série d'objets connectés


Si bien, qu'avec EnerBee, le mouvement d'un poignet, d'une porte qui s'ouvre et même l'écoulement d'un liquide contenu dans un compteur devient une source d'énergie cinétique. Le mouvement peut être lent ou rapide, régulier ou non, le résultat sera le même. ErnerBee récupère l'énergie provoquée par des amplitudes de quelques millimètres, la stocke dans un générateur grand comme le bouchon d'une bouteille d'eau, puis la restitue. Une sacrée performance qui devrait pouvoir rendre autonome tout une série d'objets connectés.

Plus besoin de piles


En effet. Si la puissance développée par ErneBee n'est pas suffisante pour éclairer une maison entière, elle est équivalente aux capacités offertes par des piles classiques ou de petites batteries. De quoi satisfaire la consommation des petits objets intelligents qui ont besoin d'énergie pour communiquer. A l'instar des montres connectés, des télécommandes et des équipements domotiques. Insérés dans des serrures ou des interrupteurs, les capteurs d'EnerBee peuvent ainsi transmettre des informations à distance grâce à l'énergie cinétique engendrée par leurs usages.


EnerBee s'attache actuellement à réduire les dimensions de son capteur afin d'élargir ses champ d'applications et pourrait bien répondre aux besoins ouverts la multiplication des objets connectés, à la maison, dans le sport, dans l'automobile et pourquoi pas la santé. Après tout, nos oreilles et notre cœur bougent eux-aussi.
 

Découvrez les autres finalistes :
 

Annonces Google