Un logiciel pour prédire la production d'énergie renouvelable

Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Un logiciel pour prédire la production d'énergie renouvelable En s'appuyant sur les prévisions météos, il est désormais possible d'anticiper les capacités de production des énergies renouvelables. EDF dispose désormais de logiciels idoines pour l'éolien et le solaire.

 Les énergies renouvelables, telles que l'éolien et le solaire, souffrent d'un défaut : la difficulté de pouvoir anticiper leur capacité de production. En effet, par définition, ils produisent de l'énergie par intermittence et dépendent d'éléments météorologiques et climatiques fluctuants. Quand le vent est aux abonnés absents ou que le soleil se fait rare, leurs capacités de production restent purement théoriques. Et puis cette énergie est aussi "fatale", c'est-à-dire qu'elle est perdue si elle n'est pas utilisée au moment où elle est disponible. Pourtant les besoins énergétiques demeurent. Comment dès lors prévoir l'énergie disponible, indispensable pour couvrir la demande des consommateurs ? Grâce à des logiciels de prévision de sur la  production des énergies renouvelables.

Depuis 2008 pour le parc éolien et depuis 2013 pour le photovoltaïque, EDF dispose désormais d'outils capables de fournir des prévisions sur la production à un horizon de 14 jours. À partir des données météorologiques et climatiques comme le rayonnement, les températures, les vents, les passages nuageux ou le cycle du soleil, une équipe de la R&D d'EDF a imaginé un outil statistique capable de construire une relation entre la météo et la production des énergies renouvelables.

Un faisceau de données

Les chercheurs se sont appuyés sur les modèles de Météo France, les données du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, mais aussi les relevés quotidiens de la production de chaque énergie renouvelable fournis par RTE. Des capteurs et des caméras disposés dans les parcs éoliens et solaires afin d'observer les passages nuageux permettent d'affiner les prévisions, au niveau local. 

Aujourd'hui, ces logiciels sont pertinents pour proposer des prédictions au niveau national à J+3. Il existe évidemment une marge d'erreur, mais relativement faible. D'autant qu'il est possible de corriger les données à tout moment. De cette façon, ces logiciels servent à anticiper une production d'énergie renouvelable de base, sur laquelle sont calés ensuite des énergies plus modulables, à l'instar de l'hydroélectricité.

Lire aussi :

Le temps des éoliennes flottantes

Les smart grids, des innovations pour les consommateurs

EDF pulse, un prix pour les innovations technologiques qui changent la vie

Annonces Google