Pinterest lancera son offre publicitaire en France cet été

Pinterest lancera son offre publicitaire en France cet été La plateforme, qui permet d'épingler ses images coups de cœur, va permettre à certaines marques de diffuser des pins sponsorisés. Le format vidéo arrivera dans un second temps.

Le président de Pinterest, Tim Kendall, l'avait annoncé au JDN lors des derniers Cannes Lions. Pinterest va bel et bien commercialiser son offre publicitaire en France en 2018. "C'est prévu pour le courant de l'été, avec le lancement de notre plateforme de gestion des publicités, Ad Manager", révèle le country manager France de la plateforme, Adrien Boyer. C'est le premier marché non anglo-saxon que la plateforme ouvre (l'offre est déjà disponible au Royaume-Uni).

"L'offre sera dans un premier temps réservée à quelques annonceurs", prévient Adrien Boyer. Dans le lot, des groupes comme Maisons du Monde, Picard, Glamour ou Tiptoe. Des entreprises "brick and mortar" comme des DNVB (digital native vertical brands) qui ont pour point commun d'opérer dans des univers affinitaires à la plateforme : cuisine, mode, décoration, beauté, voyage… et d'avoir déjà Pinterest comme source de business. "Nous contribuons à plus de 10% des ventes d'un Tiptoe et 7% du trafic d'un Glamour", chiffre Adrien Boyer.

Une liste restreinte d'annonceurs

Tous ces annonceurs pourront profiter d'Ad Manager pour diffuser leurs épingles sponsorisées au sein des fils d'images des utilisateurs français de Pinterest ou de les accoler aux résultats des recherches qu'ils effectuent en SEA. Pinterest leur proposera de payer au CPM ou au CPC, selon qu'ils soient dans une stratégie de branding ou d'acquisition. L'interface leur suggérera, comme le fait Facebook, un niveau d'enchère en fonction de leur cible. "Nous leur proposerons des fonctionnalités de ciblage socio-démo et leur donnerons également la possibilité de recibler les utilisateurs passés par leur site", précise Adrien Boyer. Autre option data : le ciblage des utilisateurs qui engagent le plus avec les contenus de la marque au sein de la plateforme.

Un exemple de format pub sur Pinterest aux Etats-Unis. © Capture d'écran Pinterest Business

A noter que Pinterest se laisse également la possibilité de travailler avec certaines agences, dont le nom n'est pas encore dévoilé. Pour l'instant circonscrite au format display statique, l'offre s'étendra prochainement à la vidéo et au format "carrousel". Sans doute pas avant la fin de l'année, voire le premier trimestre 2019, lorsqu'Ad Manager sera ouvert à tous.

Un taste graph pour cibler selon les centres d'intérêts

Si Pinterest, qui comptabilise près de 15 millions de visiteurs uniques mensuels en France selon le dernier classement de Médiamétrie/Netratings,  n'a pas la taille de ses aînés (Facebook en compte trois fois plus), la plateforme a pour elle une typologie d'audience bien plus engagée dans le tunnel de conversion car en phase de considération active. "Nos utilisateurs sont à la recherche d'inspiration pour nourrir certaines étapes importantes de leur vie, un aménagement d'intérieur, un mariage, un lancement d'activité ou des moments de la vie quotidienne comme un look", explique le responsable des ventes pubs de la plateforme dans le monde, Jon Kaplan. "Plus de 90% des utilisateurs de Pinterest ont affirmé avoir consulté la plateforme avant d'effectuer un achat", chiffre Adrien Boyer. Charge à la plateforme de jouer les intermédiaires entre ces utilisateurs et les marques qui sont à l'origine de 75% des contenus diffusés en son sein.

"Nous utilisateurs ne sont pas du tout dans le même état d'esprit que sur Facebook où on veut en priorité échanger avec son cercle d'amis", poursuit Jon Kaplan. D'ailleurs, là où Facebook propose aux marques son "social graph", Pinterest met à leur disposition un "taste graph" qui permet de connaître les centres d'intérêts de son audience. "A l'inscription, l'utilisateur renseigne 5 catégories qui l'intéressent plus particulièrement. Nous affinons notre graph au gré des interactions, like, enregistrements, qu'il effectue", détaille Adrien Boyer.

Pinterest, qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires publicitaire, espère bien tailler quelques croupières à Facebook et Instagram. "Les annonceurs sont très matures en France et nous avons une place à prendre", annonce Jon Kaplan. L'Hexagone va servir de laboratoire à la plateforme alors que celle-ci a l'intention de lancer son activité publicitaire au global. "C'est le tout début de notre expansion", prévient Jon Kaplan. Un lancement en Allemagne est prévu pour la fin de l'année voire le début de 2019.

Et toujours :

Annonces Google