Henri Tcheng : "Les opérateurs vont affûter leurs armes en attendant le nouvel entrant"

Pour la rentrée, le JDN interviewe chaque jour un dirigeant de l'e-business qui livre ses prévisions de marché pour le second semestre. Aujourd'hui, Henri Tcheng, associé du cabinet Bearing Point.

JDN. Quelles tendances prévoyez-vous sur le marché de l'accès Internet au second semestre ?

Henri Tcheng. La croissance du marché haut débit ne peut que continuer à ralentir dans les prochains mois, pour atteindre la maturité dans deux ans environ. Par ailleurs, à court terme, les batailles des FAI [fournisseurs d'accès Internet] autour du contenu vont se poursuivre. Comment ces batailles vont évoluer est un vrai point d'interrogation dans les mois et les années à venir. Enfin, le grand emprunt national pourrait avoir des conséquences importantes sur le marché de l'accès Internet, en particulier sur le financement de la fibre optique. Il peut être un facteur déclenchant pour les investissements.

Car la fibre représente un investissement risqué pour les FAI, avec des retours sur investissement très longs. Si les prix des abonnements n'augmentent pas fortement, il y a un risque que la fibre ne soit pas rentable. A cela s'ajoute un autre risque, celui que l'opérateur qui a construit le réseau n'en retire pas d'avantage compétitif. Une bataille réglementaire est en cours sur ce sujet. Mais ni cette bataille réglementaire ni le grand emprunt n'auront d'effets avant le second semestre 2010.

Comment jugez-vous les stratégies commerciales actuelles des FAI ?

Il y a de nouvelles offres innovantes. Orange par exemple a lancé une formule pour les populations défavorisées. Darty relance son offre de remboursement des frais de résiliation de ses nouveaux abonnés. Bouygues de son côté propose du quadruple play. Toutes ces offres, auxquelles vont s'ajouter celles de Noël, vont agiter le marché. Mais tous ces efforts commerciaux ont un coût ...

Et sur le marché de la téléphonie mobile ?

Les opérateurs vont affûter leurs armes en attendant l'arrivée du nouvel entrant. Ils ne devraient pas trop dépenser en prévision de cette concurrence nouvelle. Il faut s'attendre à une campagne de Noël moins agressive cette année. En ce qui concerne les MVNO, je ne m'attends pas à de grands changements. Car les opérateurs ne sont pas forcés de leur faire une meilleure place. Cette attitude est d'ailleurs paradoxale car ces MVNO, avec leur positionnement sur les prix, devraient être eux-mêmes concurrents du quatrième opérateur.

 Lundi, Eric Le Strat (Houra.fr)

Annonces Google