Les opérateurs ont-il droit au cross selling ?


L'Autorité de la concurrence se demande si SFR et Bouygues Telecom ne créent pas une distorsion de concurrence en vendant des forfaits ADSL à leurs abonnés mobile, et vice versa.

L'Autorité de la concurrence a décidé de s'autosaisir sur les pratiques de cross selling de Bouygues Telecom et SFR. Selon l'Autorité, "certains opérateurs, présents simultanément sur les marchés du haut débit et de la téléphonie mobile, démarchent leur base d'abonnés mobile pour leur proposer des offres d'accès à Internet haut débit, ou inversement, ceci pouvant le cas échéant se faire sous la forme d'offres couplées à un tarif attractif".

Cette enquête fait suite aux chiffres particulièrement importants affichés par SFR et Bouygues Telecom dans la conquête de nouveaux abonnés ADSL au troisième trimestre. Ainsi, SFR a attiré 35 % des nouveaux abonnés ADSL alors qu'il ne représente que 24 % de parts de marché. De son côté, Bouygues Telecom en a attiré 17 % alors qu'il ne pèse que 1 % du marché. En effet le troisième opérateur mobile n'est présent dans le haut débit que depuis octobre 2008.

Une croissance qui se fait au détriment d'Orange et Free, qui malgré leur part de marché, respectivement de 49 et de 25 % n'ont conquis que 30 et 10 % des nouveaux clients au cours du troisième trimestre 2009.

L'Autorité de la concurrence rendra son avis au premier semestre 2010. Elle analysera d'ici là quelles conséquences ces pratiques risquent d'avoir sur le marché du haut débit. Par ailleurs, elle s'inquiète des barrières à l'entrée pour un nouvel acteur que ces pratiques pourraient ériger. Notamment pour Free, qui ne peut s'appuyer sur un parc d'abonnés mobile pour asseoir sa stratégie d'acquisition clients dans l'ADSL.

Les opérateurs ont-il droit au cross selling ?
Les opérateurs ont-il droit au cross selling ?

L'Autorité de la concurrence se demande si SFR et Bouygues Telecom ne créent pas une distorsion de concurrence en vendant des forfaits ADSL à leurs abonnés mobile, et vice versa. L'Autorité de la concurrence a décidé de s'autosaisir...