L'intelligence artificielle est-elle l'avenir du trading ?

Pour lutter contre les mauvaises habitudes des traders, certains établissements ont recours à des outils basés sur l'intelligence artificielle.

Chaque jour, une quantité considérable d'argent est échangée sous forme de produits dérivés sur les marchés financiers mondiaux. La réussite des actions de trading n’est pas due à la chance, et les échecs encore moins. Les mauvaises habitudes des traders, qu’ils soient amateurs ou experts, en sont souvent la cause.

Parmi les mauvaises habitudes les plus répandues : ne pas se documenter suffisamment sur une entreprise, croire que le trading permet de s’enrichir rapidement ou faire preuve d’un attachement irrationnel à une entreprise, autant de caractéristiques qui poussent les investisseurs vers un faux pas. Dans tous les cas, la dimension psychologique est peu envisagée alors qu’elle constitue un frein important. En effet, les décisions de trading sont caractérisées par différents biais cognitifs. C’est dans ce contexte que le recours à l’intelligence artificielle (IA) peut s’avérer d’une grande utilité.

Influence des biais cognitifs sur les décisions en matière de trading

Les mauvaises habitudes sont légions chez les traders et peuvent avoir des conséquences sur leur portefeuille. Réaliser un "plan de trading" est incontournable pour les traders car il permet, au préalable, de calculer les risques et les coûts, de s’imposer des règles et des limites de pertes autant que de gains. Néanmoins, les traders doivent aussi tenir compte d’un paramètre de premier plan et souvent négligé : leur subconscient. Ils sont en effet guidés par les émotions dans toutes leurs actions et nombre de leurs décisions sont marquées par des biais cognitifs. Si les traders supposent que leurs plans sont basés uniquement sur leurs propres jugements rationnels, c'est une erreur ! Le cerveau est conçu de telle sorte que les émotions prennent souvent le pas sur l'information factuelle.

Diverses études en économie comportementale ont permis d'identifier un grand nombre de distorsions qui peuvent influencer les décisions en matière d’investissement. L'un des biais les plus courants est appelé l'effet de disposition. Le trader décide de vendre des actions dont la valeur augmente régulièrement et de conserver les actions dont le prix baisse jusqu'à une nouvelle augmentation de la valeur. Selon les statistiques, cette manière de procéder n'a aucun sens. Les actions dont le prix augmente sont plus susceptibles de continuer à augmenter au cours des six prochains mois. En règle générale, il ne faut pas s'attendre à une phase de reprise rapide pour les actions qui sont en baisse. Dans leurs travaux scientifiques "Do Losses Linger ? Evidence from Proprietary Stock Traders", les chercheurs Ryan Garvey, Anthony Murphy et Fei Wu de l'Université Duquesne, d'Oxford et de Jiao Tong à Shanghai ont étudié les circonstances dans lesquelles les traders professionnels de la bourse du Nasdaq sont influencés par leurs récentes performances dans leurs décisions de trading. Résultat : si les traders subissent des pertes le matin, ils ont tendance à vouloir rattraper ces pertes avant la clôture de la séance, ce qui déclenche chez eux une entrée sur le marché de manière beaucoup plus agressive l'après-midi. Une confiance en soi excessive des traders les pousse à se fier davantage à leurs propres arguments et sentiments plutôt qu'aux conseils d'experts. Même constat chez les traders non professionnels !

L’IA pour les fonds spéculatifs et les investisseurs privés

Les traders professionnels ont toujours utilisé les ordinateurs pour s’aider sur les marchés financiers mondiaux, qui deviennent de plus en plus complexes notamment à cause de leurs structures tentaculaires. Selon les estimations, le trading basé sur des algorithmes représente aujourd'hui près de 90 % du trading mondial. Alors que les outils de trading haute fréquence sont conçus pour acheter et vendre des instruments financiers dans les délais les plus courts possibles, les modèles basés sur l'intelligence artificielle recherchent, eux, le meilleur moment pour vendre et acheter sur du long terme. 

De nombreux fonds vont actuellement dans le sens d'un véritable apprentissage machine. Par exemple, l'informaticien Babak Hodjat, qui a également posé la première pierre du Siri d'Apple, a développé un hedge fund entièrement géré par l’intelligenceartificielle. "Je suis beaucoup plus préoccupé par l'intuition humaine que par ce que révèlent les données et les statistiques ", a déclaré M. Hodjat lors d'une entrevue avec Bloomberg. Le développement d'opportunités pour l'IA dans le trading ne cesse de croître. Les fournisseurs actuels de plateformes de trading proposent des fonctionnalités très efficaces basées sur l'intelligence artificielle, en particulier pour le trading sur mobile. Les outils sont déjà en mesure de surveiller et d'analyser le comportement des clients, de leur fournir toutes les données disponibles et même d'assurer une formation continue en finance. La procédure est la suivante : les outils identifient les biais possibles sur la base de l'analyse du comportement de négociation qui peut influencer la décision du trader. L'utilisateur reçoit alors une notification de la part du fournisseur qu'il peut y avoir un risque. Cette prise de conscience des biais possibles conduira à un effet d'auto-apprentissage à moyen terme, ce qui empêchera probablement les traders de prendre de mauvaises décisions. Les traders non professionnels sont plus touchés par les distorsions cognitives que les professionnels en raison du manque d'expérience sur les marchés financiers.

Faut-il faire confiance à l’IA ?

En raison de la richesse des données disponibles, l'intelligence artificielle peut être un support précieux pour le trading. Cependant, les derniers résultats des médias sociaux, de la politique et d'autres domaines ont également montré que même l'IA peut être victime de distorsion. Si l'apprentissage machine est utilisé sans une certaine autorité de surveillance, il y a un risque que les biais qui existent déjà puissent s’intensifier. Les programmes de négociation informatisés ont déjà prouvé qu'ils peuvent causer d'importantes pertes sur les marchés boursiers s'ils ne sont pas contrôlés à intervalles réguliers. La technologie est en constante évolution et il existe déjà des algorithmes qui sont beaucoup plus efficaces sur les marchés financiers que les humains.

Néanmoins, la réussite technologique de l'intelligence artificielle ne peut déployer toute sa puissance que si elle est menée en harmonie avec les capacités humaines.

Annonces Google