Pourquoi il faut valoriser les industries culturelles et créatives à l'international

Ces industries de la musique, du livre, du cinéma, mais également des arts graphiques et du spectacle vivant, représentent une manne économique qui génère près de 84 milliards d’euros par an et 1,3 million d’emplois.

Aujourd’hui, le challenge des Industries Culturelles et Créatives (ICC) n’est pas tant de convaincre de leurs atouts économiques. En 2013, l’étude "France créative" révélait que les ICC représentaient à elles seules davantage que l’industrie automobile ou les industries chimiques. Entre 2011 et 2013, elles ont connu une croissance de 1,2%, soit une évolution supérieure à celles du PIB et de l’emploi en France sur la même période. La France n’a aucun complexe à avoir. Son industrie de la culture se porte bien. Ses points forts ? La vitalité de son économie locale dont les territoires portent fièrement leurs spécificités. Grâce à la présence de formations reconnues telles que l’école Gobelins, Supinfocom/Rubika, ou encore, à Montpellier, l’ESMA et ArtFX, le pays tire son épingle du jeu, notamment en matière d’images animées. Avec près de 4,6 milliards d’euros générés, le jeu vidéo français est un segment particulièrement porteur, notamment sur la péninsule montpelliéraine qui regroupe à elle seule 60 entreprises spécialisées sur le secteur. Parce que la complémentarité des expertises permet de faire rayonner l’action de la France, chaque territoire a sa carte à jouer. L’enjeu n’est donc pas de vendre ses talents, mais surtout de les conserver sur place.

Les talents français prisés à l’international

La France, qui soutient à la fois le numérique et la création, est un terrain fertile pour le développement des Industries Culturelles et Créatives. Avec 1,3 million d’emplois, pour la plupart qualifiés, non-délocalisables, le secteur est attractif pour les jeunes. D’autant qu’il représente de belles perspectives à l’international. Mais c’est bien là que le bât blesse. Car si la France possède les talents et quelques-uns des meilleurs leaders mondiaux tels qu’Ubisoft à Montpellier, elle prend également le risque de les voir s’envoler vers des contrées plus accueillantes. A ce jour, 100% des étudiants diplômés des écoles de la création française trouvent un emploi. L’économie de la culture et de la création est avant tout un environnement concurrentiel au sein duquel l’équilibre social est parfois menacé. Le bouleversement des modèles économiques est au cœur de la mutation de la France créative. Alors comment convaincre les talents de s’installer et les grands noms de rester ?

Imposer la France à l'international

Bien sûr, l’internationalisation des structures locales revêt un caractère important pour la visibilité des savoir-faire français. Dans ce cadre, les compétences des territoires sont indispensables. En effet, ce sont bien les collectivités qui détiennent la faculté de structurer les acteurs. La multiplication d’initiatives mêlant entrepreneurs, artistes ou encore étudiants dans une dynamique créatrice est indispensable pour nouer des relations au-delà des frontières. Mais notre intérêt est surtout de contribuer à faire vivre cette économie locale en incitant les grands studios internationaux à s’installer en région. L’intégration des ICC dans les stratégies de développement des territoires est déjà forte. Le rapprochement avec les écosystèmes de l’innovation le sont aussi, notamment dans le cadre d’événements professionnels comme le MICC à Montpellier. 

Mais ces leviers sont-ils suffisants ? Quand les compétences territoriales atteignent leurs limites, il est important de pouvoir se regrouper à une autre échelle pour proposer des mesures fortes. Le prêt aux industries créatives mis en place début 2017 par Bpifrance et le Fonds européen d’investissement (FEI) sont des pas significatifs pour favoriser le développement de PME du secteur, mais pourquoi ne pas y associer des mesures fiscales plus fortes pour aider à l’implantation ? Pourquoi ne pas s’orienter vers des accords de coopération entre villes jumelées qui pourraient également renforcer les synergies ? La France a toujours attaché une importance à la culture et à sa valorisation au sens large. Elle bénéficie aujourd’hui d’un vivier créatif dynamique et créateur de valeur. Il est désormais temps de lui accorder toute l’attention qu’il mérite.

Annonces Google