Le paiement de demain sera mobile

On entre aujourd’hui dans une société sans espèces, où même les cartes de crédit ont vocation à disparaître. Comment optimiser l’expérience de paiement ? Et si le mobile incarnait l’avenir du paiement ?

Le paiement est essentiel à nos vies. Il s’agit d’une des formes d’interaction sociale les plus anciennes, et avant même que l’argent n’existe, le troc était l’unique moyen d’obtenir ce que l’on voulait. En tant que société, nous avons évolué de l’échange de biens entre voisins à l’échange de monnaie et de chèques. L’argent a facilité les échanges entre les personnes, et par conséquent, le paiement a rapidement occupé une place de choix dans nos rapports.


Mais les choses ont changé. Les nouvelles technologies ont virtualisé les échanges. Les chèques ont été remplacés par les cartes de crédit, et l’on entre aujourd’hui dans une nouvelle phase : celle de la société sans espèces, où même les cartes de crédit ont vocation à disparaître. A l’aune de cette révolution, comment optimiser l’expérience de paiement ? Et si le mobile incarnait l’avenir du paiement ? 

Dans un futur de plus en plus proche, tous les marchands devront savoir répondre à la demande des consommateurs de pouvoir payer sur mobile. Signe des temps à venir, AliPay et WeChat sont déjà fortement positionnées sur ce créneau en Chine. En France, néanmoins, le paiement mobile semblerait faire face à certaines réticences. A en croire le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, l'usage des téléphones mobiles en tant que moyen de paiement pour réaliser des achats du quotidien reste "extrêmement marginal". Pointant du doigt les inquiétudes liées à la sécurité, il avance que cette forme de paiement n’a pas encore fait ses preuves en France. 

Pas encore. Sans doute est-ce ce qu’il faut retenir de son observation. La jeune génération se déplace en boutique pour essayer ou retirer les produits, mais achète et paie en ligne. Il est bien naturel pour le paiement de s’adapter à cette nouvelle façon de consommer. C’est particulièrement vrai pour les achats in-app, qui grandissent rapidement. Les téléphones mobiles sont devenus des instruments essentiels, et ont déjà remplacé les portefeuilles. Ce monde de l’instantanéité et de la facilité, propulsé par les nouvelles technologies, fait naître un nouvel usage : le paiement mobile.
Les comportements sociaux, catalyseurs de changement
Aujourd’hui, bien rares sont les jeunes qui envoient des emails sur leurs ordinateurs pour communiquer avec leurs amis. Ils s’envoient des textos ou des messages sur les réseaux sociaux. On s’attend à une réponse immédiate ou presque. Si l’on replace cette même évolution des formes de communication dans le cadre du paiement, utiliser son téléphone mobile sera associé à l’instantanéité. Imaginez que vous ayez l’option de payer (avec votre carte ou votre Iban) tout contact de votre répertoire mobile. Cela a déjà commencé avec le paiement social (peer-to-peer) mais cela va évoluer rapidement vers les marchands.
Le mobile est l’avenir du paiement 
Le changement n’est pas que social, il est également physique. Nous sommes habitués à sortir nos cartes bancaires de nos portefeuilles et à taper nos codes sur les terminaux de paiement. Nous sommes en train de remplacer cette gestuelle par autre chose, où le mobile sera central. Nous ne recevons déjà plus de SMS lors de l'authentification d'un paiement. Le paiement réveille notre application bancaire, qui demande une authentification. Demain, en tant que plateforme connectée, le mobile pourra initier un flux de paiement, même sans être adossé à une carte de paiement. Acheter via ordinateur de bureau semblera désuet et peu pratique. Le paiement sera devenu mobile. Les portefeuilles électroniques ou mobile wallets sont aux prémices de cette révolution, mais l’impact sur la façon dont on imagine le paiement sera encore plus profond. C’est toute l’entrée dans l’économie digitale qui se fera via mobile.
Plus de confiance dans un monde mobile
Comment peut-on s’assurer de la sécurité des paiements ? La vérité, c’est que le mobile offre un niveau de sécurisation plus élevé que les ordinateurs ou que les cartes de crédit. L’identification biométrique par la photo ou l’empreinte en est un exemple. Le mobile permettra de faciliter le consentement et la confirmation, une évolution qui naîtra de la DSP2 (Directive sur les services de paiement 2), où l'on verra la possibilité de valider un paiement depuis de multiples interfaces et non plus depuis sa propre banque uniquement.

Au lieu d’ouvrir son téléphone afin de recevoir un texto de vérification puis de taper le code reçu, le marchand enverra une notification qui sera simple à valider : tout tournera autour de l’expérience utilisateur. Si la technologie n’est pas encore tout à fait là, on peut déjà imaginer ce à quoi ressemblera le monde de demain. Les marchands pourront par exemple envoyer des notifications push pour alerter le consommateur d’un achat en attente. Le "paiement social" en est à ses “balbutiements, mais l’interconnectivité est déjà bien là. Plus nous sommes connectés à travers les réseaux sociaux, plus le paiement sera simple. Le numéro de téléphone, la méthode de paiement, le média social : tout dans un monde interconnecté où le mobile tiendra une place de choix. 

Le paiement de demain sera mobile
Le paiement de demain sera mobile

Le paiement est essentiel à nos vies. Il s’agit d’une des formes d’interaction sociale les plus anciennes, et avant même que l’argent n’existe, le troc était l’unique moyen d’obtenir ce que l’on voulait. En tant que société, nous avons évolué de...