Magali Noé (CNP Assurances) "Nous privilégions l'intraprenariat en mode start-up"

A l'approche de la Nuit du Directeur Digital, la CDO du groupe CNP Assurances revient pour le JDN sur le chantier majeur qu'elle conduit pour transformer le groupe.

Le JDN propose pour la quatrième année consécutive le 19 juin prochain un événement destiné à récompenser les meilleurs chief digital officers de France. Pour en savoir plus : la Nuit du Directeur Digital.

JDN. Vous êtes CDO de CNP Assurances, propriété de la Caisse des dépôts, de la Banque postale et de BPCE. Quel est votre principal chantier en cours ?

Magali Noé est la CDO de CNP Assurances. © AldoSperber-CNP Assurances

Magali Noé. Le lancement de notre nouveau site et nouvelle marque Youse le 28 mai dernier. Il s'agit d'un site d'offres de garantie de paiement des loyers des locataires auprès des propriétaires. Nous avons testé le concept pendant six mois sous la marque Caploc et sans aucune publicité. C'est un concept qui répond à une forte demande des locataires et apporte des solutions concrètes dans un contexte de profonde transformation de la société française dans la mesure où les propriétaires étaient jusqu'à présent en décalage total avec les acteurs et les attentes du marché. Avec l'évolution de la société et les nouveaux modes de travail - indépendants, auto-entrepreneurs, intermittents du spectacle, il n'y a pas de raisons que ces gens se retrouvent plus ou moins exclus du marché de la location faute de garanties formelles suffisantes.

Quelle est votre offre ?

Nous nous positionnons comme garant et intermédiaire de paiement. Cette offre s'adresse d'abord aux locataires puisque l'initiative initiale (moyennant une commission de 3,8% du loyer mensuel) revient à ceux qui sont à la recherche d'un appartement où s'installer. Nous voulons créer de la confiance entre les acteurs tout en rendant le pouvoir aux locataires. Même si cette initiative est encore émergente, nous avons déjà plusieurs milliers de contacts client. Nous n'en sommes qu'au tout début mais nous envisageons déjà d'enrichir progressivement notre offre de services.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières durant ce chantier et comment les avez-vous contournées ?

Bien sûr, il y en a toujours pas mal ! Cela dit, nous avons rencontré beaucoup de monde en six mois, notamment des locataires, des propriétaires, des promoteurs, des agences de toutes sortes. Le fait que nous soyons un acteur institutionnel est très bien perçu. D'un autre côté, nous avons l'avantage de fonctionner comme une start-up mais au sein d'un grand groupe. Certes, cela pose aussi des questions, notamment au plan des contraintes réglementaires ou des KPI, mais on finit toujours par trouver une solution. Le plus important, c'est d'être en permanence sur le terrain auprès de nos clients potentiels. Enfin, il faut aussi s'assurer que les systèmes d'information soient bien en phase avec le développement de cette activité.

Comment êtes-vous organisé ? De quelle direction dépendez-vous ? Combien avez-vous de collaborateurs et avec quel budget ?

Nous privilégions clairement l'intraprenariat en mode start-up. En ce qui me concerne, je dépends du DG Frédéric Lavenir et du DGA Yves Couturier. J'ai personnellement une équipe réduite de quatre personnes sous mon autorité ainsi qu'une demi-douzaine de prestataires extérieurs, soit une dizaine de collaborateurs au total. J'ai aussi certains collaborateurs ponctuels (services client, développement de partenariats et de logiciels spécifiques, plan média pour le lancement de Youse). Nous travaillons notamment avec Faber Novel pour le développement et les agences YZ et Faber Novel Data & Media pour notre plan media. Notre budget est inférieur à un million d'euros. Disons que comme nous n'avons pas tellement d'argent à investir, cela nous rend nécessairement plus astucieux...

Avez-vous pris des initiatives spécifiques vis-à-vis de l'écosystème des start-up ?

Nous avons créé il y a plusieurs années un fond d'investissements baptisé Open CNP et doté de cent millions d'euros sur cinq ans. C'est un fonds spécialisé qui privilégie l'investissement et le partenariat. Nous avons actuellement six sociétés en portefeuille parmi lesquelles la plateforme My Notary (afin de simplifier les parcours de l'acheteur et du vendeur), Lendix (crowdsourcing), H4D (cabine de téléconsultation médicale), Alan (plate-forme d'assurance), Stratumn (blockchain) ou Lydia (facilités de paiement entre particuliers). n

Résumé du projet :

Pourquoi ce projet est-il innovant ?

"Il est innovant car il bouscule les méthodes de travail dans une entreprise dont l'origine remonte à plus de cent cinquante ans. C'est la première fois qu'une compagnie d'assurance comme nous bascule entièrement une application à destination du grand public dans le digital".

Pourquoi ce projet est-il stratégique ?

"Parce que nous voulons acquérir de nouvelles expertises autour du numérique. Cela dit, nous avons déjà un service similaire, également baptisé Youse, au Brésil à travers notre filiale Caixa Seguradora. C'est un marché très porteur et où les early adopters sont particulièrement nombreux".

Pourquoi ce projet est-il transformateur ?

"Parce qu'il contribue à la transformation digitale de CNP Assurances et parce qu'il fait émerger de nouvelles expertises et de nouveaux canaux de distribution. Cette forme d'empowerment (ou autonomisation, ndlr) devrait nous donner de nouvelles idées".

Pourquoi ce projet est-il accélérateur ?

"Cela accélère la transformation de l'entreprise car ce projet amène de la fierté parmi nos collaborateurs, ainsi que de nouvelles méthodes de travail".

A lire aussi :

Annonces Google