Apple Card : Goldman Sachs va proposer des lignes de crédits partagées

Apple Card : Goldman Sachs va proposer des lignes de crédits partagées Après plusieurs accusations de sexisme contre Apple et Goldman Sachs, la banque d'affaires a décidé de riposter en faisant évoluer leur carte bancaire commune.

[Article mis à jour le 14 novembre à 18h07] Suite aux accusations de sexisme envers l'Apple Card,  Goldman Sachs va permettre aux ménages de de partager une ligne de crédit, selon Bloomberg. Auparavant, seulement une personne pouvait faire une demande de carte, quelque soit son état civil. Plusieurs personnalités de la tech, dont le cofondateur d'Apple Steve Wozniak, se sont plaints de l'écart entre leur limite de crédit et celle de leur femme. Le dirigeant a indiqué qu'on lui avait accordé une limite de crédit dix fois supérieure à celle que sa femme avait reçue. "Certains blâment Goldman Sachs mais Apple, qui est associé à cette carte, devrait partager la responsabilité", a déclaré le dirigeant.  Goldman Sachs assure que l'état civil ou le sexe n'est pas pris en compte et que les montants alloués sont déterminés par un algorithme. Le département des services financiers de New York a ouvert une enquête. 

Qu'est-ce que l'Apple Card ?

L'Apple Card est une carte bancaire lancée le 20 août 2019 aux Etats-Unis. Elle est hébergée dans l'application Wallet de l'iPhone et fonctionne avec Apple Pay. Pour l'obtenir, il faut au minimum un iPhone 6 et l'inscription se fait en "quelques minutes", d'après le site d'Apple. La carte est sobre, à l'image d'Apple, en titane et aucun numéro ni cryptogramme ne sont inscrits dessus. La firme a la pomme a mis en ligne un petit guide (très sérieux mais drôle) intitulé "Comment nettoyer votre Apple Card" qui préconise de ne pas mettre en contact la carte avec du cuir ou du jean car cela peut "provoquer des décolorations permanentes qui ne partiront pas" et qu'il est préférable de la ranger dans une fente de son portefeuille "sans qu'elle ne touche une autre carte".  

Information importante : l'Apple Card n'est pas une carte de débit, ce que nous avons en France, mais une carte de crédit, plus répandue aux Etats-Unis. Pour mettre au point cette carte,  Apple s'est associé à Goldman Sachs et Mastercard. Seul le logo d'Apple apparaît sur le recto de la carte.  

Seul le logo d'Apple apparaît sur le recto de la carte. © Apple

La firme de Cupertino rappelle en page d'accueil que l'Apple Card est "un nouveau type de carte bancaire. Crée par Apple, qui n'est pas une banque". Le géant américain assure que "Goldman Sachs ne partagera ou ne vendra jamais de données à des tiers pour de la publicité ou du marketing" mais que qu'elle aura accès à la liste de transactions dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Quelles sont les fonctionnalités de l'Apple Card ?

L'Apple Card est adossée à un agrégateur de comptes. © Apple

L'Apple Card propose des fonctionnalités similaires à celle des néobanques. Le service est disponible 24h/24 et 7j/7 en envoyant un SMS. Elle propose un programme de cash back, baptisé Daily Cash, compris entre 1 et 3%. La marque à la pomme reverse 3% pour tout achat effectué dans la galaxie Apple (magasins, apple.com, Appstore, iTunes…), et pour plusieurs enseignes comme Uber, UberEats, Walgreens (à condition d'utiliser Apple Pay). Le géant américain rajoute régulièrement de nouveaux marchands partenaires. 2% sont renversés pour tous les achats réalisés avec le wallet d'Apple et 1% en utilisant seulement l'Apple Card. Le cash back, très répandu aux Etats-Unis, est reversé quotidiennement.

L'Apple Card comprend également un agrégateur, comme le font Bankin' et Linxo. Elle utilise du machine learning et Google Maps pour catégoriser les dépenses et propose des reportings hebdomadaires et mensuels.

Les frais de l'Apple Card

L'Apple Card est fournie gratuitement. Il n'y a pas de frais annuel ou à l'international. En revanche, il y a des intérêts puisqu'il s'agit d'une carte de crédit. Les taux d'intérêt sont compris entre 12,99 et 23,99%. Pour aider ses clients à faire les bons choix, Apple propose plusieurs options de paiement et calcule les intérêts sur les différents moyens de paiement en temps réel.

Apple Card en France ?

Pour l'instant, le géant US n'as pas prévu de lancer l'Apple Card en France. Mais Goldman Sachs n'exclut pas une expansion internationale. "Avec ce produit, nous allons commencer aux Etats-Unis, mais avec le temps, nous allons absolument penser aux opportunités internationales qui s'offrent à celui-ci", a confié Richard Gnodde, CEO de Goldman Sachs International à CNBC. Goldman Sachs n'est pas présent sur le marché des particuliers en France mais au Royaume-Uni avec sa plateforme d'épargne Marcus. Aucun déploiement en France n'est prévu non plus. 

Dans une interview aux Echos, Tim Cook a évoqué les ambitions bancaires d'Apple à l'étranger : "Aux Etats-Unis, nous travaillons avec Goldman Sachs. En France, il faut que nous trouvions une banque de détail qui soit particulièrement agile. Le monde n'a pas besoin d'une nouvelle carte de crédit. Il a besoin que l'on repense la carte de crédit." Les paris sur la banque française partenaire sont lancés.

Apple Card : Goldman Sachs va proposer des lignes de crédits partagées
Apple Card : Goldman Sachs va proposer des lignes de crédits partagées

[Article mis à jour le 14 novembre à 18h07] Suite aux accusations de sexisme envers l'Apple Card,  Goldman Sachs va permettre aux ménages de de partager une ligne de crédit, selon Bloomberg . Auparavant, seulement une personne pouvait faire une...