La lutte contre l'obsolescence programmée, un sujet central chez Nespresso

Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

La lutte contre l'obsolescence programmée, un sujet central chez Nespresso Nespresso mène la bataille de l'obsolescence programmée sur plusieurs fronts. D'abord en apportant un soin particulier aux matériaux utilisés dans ses machines. Ensuite grâce à la mise en place d'une économie circulaire.

Nespresso n'a aucun intérêt à ce que ses machines tombent en panne. Pour une raison toute simple : une machine qui ne fonctionne plus, c'est prendre le risque de perdre un consommateur qui trouvera alors un autre moyen de préparer son café. Si vous ajoutez la sensibilité accrue des Français au concept d'obsolescence programmée, une marque comme Nespresso ne peut pas ignorer pareille problématique.

Utiliser des matériaux recyclés

"Toutes les machines Nespresso sont donc conçues pour durer en moyenne 10 ans. Nous offrons même le SAV durant 5 ans sur notre innovation Vertuo" assure Arnaud Deschamps, le directeur général de Nespresso France. Ensuite, la marque prend soin des matériaux utilisés pour assembler ses machines. Elle favorise ainsi volontiers l'utilisation de plastiques recyclés. Sur son modèle Pixie, par exemple, ils représentent jusqu'à 50% des matières plastiques présentes sur la machine. Une sacrée performance industrielle… et logistique qui témoigne de l'engagement de l'entreprise en faveur de la réutilisation des matériaux pour ses machines. Résultat, en général, 95% du poids des machines de la marque sont recyclables.

L'autre bataille que mène Nespresso pour améliorer la durée de vie de ses machines est plus singulière : c'est la réparation. Une machine Nespresso en panne n'est pas une machine bonne à jeter à la déchetterie, au contraire. Nespresso entend leur offrir une seconde vie en les réparant ou en réutilisant certains de leurs éléments le plus longtemps possible avant de les recycler.

Optimiser la durée de vie des machines

Plus de 600 machines sont ainsi réparées chaque jour, dont une bonne partie dans une entreprise de réinsertion. Comment ? Grâce à un service après-vente (SAV) qui répond aux besoins des clients de son club comme à ceux dont la machine n'est plus sous garantie. Jugez plutôt : en cas de panne, dès le lendemain, Nespresso se rend au domicile du propriétaire de la machine pour la remplacer par une autre qui paraît toute neuve… mais qui ne l'est pas. Réparée et remise à neuf dans les ateliers de Nespresso, l'appareil de remplacement est à nouveau prêt à satisfaire les envies d'expresso d'un autre consommateur.

Ce type de service a le mérite de remettre dans le circuit des machines que d'autres auraient jugé définitivement cassées. Et donc d'optimiser la durée de vie des machines Nespresso. Et la machine enlevée ? Si elle est réparable, elle connaîtra le même destin, servir des cafés chez un autre consommateur, une fois remise en service. Autrement, elle intégrera un circuit plus classique de recyclage. En moyenne, 80% des machines tombées en panne sont remises dans le circuit.

Annonces Google