Les cours du brut devraient rester bas

L'année 2008 aura été celle de tous les extrêmes sur le marché du pétrole. Après avoir dépassé les 140 dollars le baril en juin, le baril de brut est passé sous la barre des 40 dollars en fin d'année à New York.

La baisse de la demande a fait chuter les cours et les sombres perspectives économiques pour 2009 ne laissent pas présager de nouvelle flambée. Même si la visibilité sur ce marché reste limitée et si le comportement de l'Opep est difficile à prévoir, les pressions baissières resteront fortes en 2009. Une bonne nouvelle pour les économies développées qui ont besoin de pétrole pour se relancer. Une perspective plus inquiétante pour les pays producteurs qui voient une manne disparaître.

Suggestions de contenus