Piège n°2 : mal évaluer ses tarifs

Faire un tour d'horizon du marché avant de définir ses tarifs permet d'éviter des écarts trop importants © Julien Tromeur - Fotolia

Pour bien démarrer son activité, il faut réussir à attirer la clientèle par des tarifs avantageux, sans dégrader son image. "Il est mauvais de brader ses prestations à cause de l'image mais aussi parce que sinon, on est obligé de travailler tout le temps, rappelle l'expert. On entre alors dans une course contre le temps nuisible à un travail de qualité."

Première étape : repérer les tarifs de ses concurrents, indépendants et gros cabinets. Il faut ensuite se situer sur l'échiquier : votre spécialité est-elle particulièrement demandée ? Votre expertise est-elle réputée ? Opérez-vous en province ou à Paris ? En fonction des réponses, vous pourrez évaluer une fourchette raisonnable de prix. Une astuce : face à un client coriace, vous pouvez baisser votre tarif de quelques centaines d'euros contre la promesse d'un accompte de 50 %.

Suggestions de contenus