Les 12 erreurs à ne pas commettre lorsque vous créez une start-up

Les 12 erreurs à ne pas commettre lorsque vous créez une start-up Découvrez les mauvaises habitudes des entrepreneurs et la liste des erreurs à ne pas commettre lors de l'année de la création d'une start-up.

Lorsque votre travail consiste à lire et écrire à propos de création de start-up du matin au soir, vous observez souvent leurs fondateurs commettre beaucoup d'erreurs élémentaires.

En tant qu'observatrice et créatrice de start-up en herbe, j'ai rassemblé toutes les bévues qu'à leur place, j'essayerais d'éviter en tant qu'entrepreneur.

Voilà les erreurs les plus communes commises par les start-up et leurs fondateurs à leurs débuts.

1. Vouloir apparaître dans la presse trop tôt ou juste "pour le principe"

Si vous avez fondé une start-up et que vous cherchez à être mentionné dans la presse, la première question que vous devez vous poser est : "Pourquoi ?"

Pourquoi avez-vous besoin d'être dans la presse ? Êtes-vous vraiment prêt ? Que gagnerez-vous avec un article ?

Si vous voulez figurer dans un article de presse juste pour avoir l'air plus "cool" auprès de vos amis ou de vos employés, alors ce n'est pas une bonne idée. Si vous voulez attirer des utilisateurs, alors sachez le buzz ne sera que temporaire. Prenez l'exemple de Turntable.fm, Airtime ou encore Brewster.

Si vous voulez figurer dans un article pour avoir l'air plus "cool", alors ce n'est pas une bonne idée

Dans certains cas, la presse peut avoir un impact bénéfique. Cela peut séduire des investisseurs et offrir un soutien non-négligeable si vous êtes à la recherche de financements. Un article dans la revue Ad Age pourrait vous permettre de gagner de l'argent à travers la publicité.

Cependant, réfléchissez : si votre business model ou produit n'est pas parfaitement au point (il est probable qu'aucun des deux ne le soit la première année), voulez-vous vraiment que votre nom soit connu de tous alors qu'il est possible que vous échouiez dans à peine un an ? Cela sera bien plus embarrassant que d'être invisible dans la presse.

2. Lever trop d'argent prématurément

Lancer une start-up est une chose terrifiante. Personne ne souhaite voir ses économies partir en fumée. Cependant, lorsque le financement de la start-up repose sur des investisseurs extérieurs et que ceux-ci sont les seuls à prendre un risque, les fondateurs peuvent avoir tendance à jeter l'argent par les fenêtres. Cela peut aussi finir par diluer le capital et rendre la dissolution éventuelle de l'entreprise plus difficile.

Si vous lancez votre entreprise sans investisseurs extérieurs, vous pouvez vous efforcer d'améliorer le business model et d'aller de l'avant sans la pression suscitée par le conseil d'administration ou le regard de vos investisseurs par-dessus votre épaule. Une fois autonome, vous pourrez négocier de meilleures conditions avec vos investisseurs potentiels. Enfin, si personne ne contrôle votre entreprise de l'extérieur, vous pourrez arrêter l'aventure à n'importe que moment sans avoir peur d'être licencié par les personnes qui ont investi dans votre entreprise.

Si vous ne disposez pas d'économies d'au moins 40 000 euros et ne vous trouvez pas dans une période de votre vie où vous pouvez prendre des risques, alors vous ne devriez pas créer de start-up.

seul haltères
Il peut être difficile de porter tout le poids sur vos épaules. © peshkova - Fotolia

3. Tenter de monter une start-up tout seul

S'occuper d'une start-up est stressant, et vous ne pouvez pas exceller dans tous les domaines. Pour éviter le burn-out, vous aurez besoin d'un cofondateur et/ou de conseillers pour déléguer un peu de la charge de travail, mais aussi pour avoir des confidents. Vous serez plus productif si d'autres personnes vous aident dans votre tâche, sans oublier que vous disposerez d'une plus grosse cagnotte de départ.

Une start-up est également très chronophage : il est normal d'avoir l'impression d'être enchaîné à votre bureau. Toutefois il est important d'interagir avec d'autres personnes et de participer à des réunions productives pour faire avancer votre entreprise. Personne n'est capable de lancer une start-up tout seul.

4. Au contraire, avoir trop de cofondateurs

A première vue, fonder une entreprise avec vos trois meilleurs amis peut vous paraître une excellente idée. Mais cela veut dire que vous débutez en possédant seulement 25% de l'entreprise avant même de lever vos premiers financements. En outre, il est difficile et frustrant de gérer l'entreprise avec quatre personnes qui tirent les ficelles, surtout si certains ne fournissent pas leur part de travail. La plupart des start-up passent d'ailleurs souvent de plusieurs fondateurs à un seul. Prenez l'exemple de Facebook, Quora, Path ou encore Foursquare.

Montez la start-up seul (comme David Karp) ou avec une personne avec qui vous savez que vous arriverez à travailler. Dans le cas contraire, la séparation pourrait s'avérer douloureuse et vous coûter très cher.

5. Profiter (un peu trop) de la vie nocturne

Le monde des start-up organise de nombreux évènements et fêtes qui aident à développer son réseau. Certains fondateurs mettent l'accent sur le réseau et finissent par ne plus assez travailler.

Trouvez un juste milieu. Si vous devenez très populaire au sein de la communauté des start-up, peut-être devriez-vous passer plus de temps assis à votre bureau. Si vous ne le faites pas, cela donnera une très mauvaise image à vos employés et investisseurs.

6. Persévérer alors que votre start-up ne fonctionne pas

Vous avez démissionné de votre travail car avez une brillante idée et êtes sûr que celle-ci va marcher.

Sauf que finalement... cela n'aboutit pas. Et maintenant ?

Premièrement, vous ne devriez jamais démissionner avant d'avoir eu une chance de tester votre concept et d'être sûr qu'il y a une chance que cela fonctionne. Toutefois, même en sachant cela, il est difficile de prédire l'avenir de votre start-up.

N'ayez pas peur de tout casser pour mieux reconstruire

Vous n'aurez peut-être pas prévu exactement la manière dont vos clients vont utiliser votre produit. Il se peut également que les clients détestent une nouvelle caractéristique que vous adorez.

Réagissez rapidement, et n'ayez pas peur de tout casser pour mieux reconstruire. Ne vous en tenez pas à une idée de start-up seulement parce que vous en êtes tombés amoureux. Tirez le meilleur de ce qui fonctionne et transformez-le en une entreprise à part entière ou faites le choix d'un changement radical. Certaines des plus grandes entreprises qui existent aujourd'hui reposent sur les cendres de start-up ayant échoué.

7. Ne pas savoir communiquer et ignorer les critiques

Lorsque vous avez une idée de start-up bien définie en tête, il peut être difficile de l'expliquer convenablement à vos interlocuteurs.

Restez constamment ouvert au dialogue et forcez-vous à écouter les critiques. Apprendre à manager des employés demande beaucoup de travail. Si vous n'apprenez pas à communiquer de manière adéquate, vous détruirez vos relations avec vos clients et vos employés.

8. Être cupide

Un entrepreneur intelligent sait arrêter les négociations au moment opportun.

Beaucoup de start-up qui ont fait le buzz ont refusé des offres d'acquisition de 100 millions de dollars. C'est une décision généralement admirable mais somme toute assez stupide.

Foursquare aurait pu être vendue pour 150 millions de dollars alors qu'elle avait à peine levé 5 millions de dollars. La start-up de partage vidéo Qwiki avait décliné une offre de vente de 100 millions et pourrait maintenant être vendue à Yahoo pour "seulement" 50 millions de dollars. Google avait proposé une offre généreuse à l'application Path mais son fondateur Dave Morin l'a refusée : depuis, son chemin est semé d'embûches.

Cela s'applique particulièrement aux entrepreneurs qui fondent une start-up pour la première fois : sachez saisir une opportunité qui changera votre vie. Gardez la folie des grandeurs pour votre prochaine start-up.

Il peut être plus sage de vendre votre entreprise pour une somme plus modeste que plusieurs centaines de millions de dollars. Une sortie à 20-30 millions de dollars demandera moins de temps et de capital extérieur qu'une vente à 200 millions de dollars.

9. Avoir recours à de pieux mensonges

Etant donné que les start-up sont des entreprises privées, elles peuvent mentir aux journalistes ainsi qu'aux investisseurs qui n'effectuent pas d'audit préalable. Si vous cherchez désespérément à lever du capital ou à garder votre start-up en vie, vous pourrez être tenté de raconter un pieux mensonge quant à votre croissance ou vos bénéfices.

Si votre start-up est en difficulté, la vérité finira bien par sortir un jour ou l'autre. Les mensonges ne font que retarder sa faillite et vous empêchent de mettre au point un projet qui en vaut la peine.

impatient
Chacun son rythme et chaque chose en son temps. © Arpad Nagy-Bagoly - Fotolia

10. Être impatient

Les investisseurs affirment qu'il faut maintenant avoir 10 millions d'utilisateurs et non 1 million d'utilisateurs pour attirer leur attention, ce qui fait que les start-up s'emploient activement à développer leur clientèle le plus rapidement possible. Toutefois, si vous vous concentrez uniquement sur votre croissance, votre produit en souffrira.

Chaque start-up évolue à son propre rythme. Fixez des objectifs de croissance basés sur la trajectoire de start-up similaires à la vôtre et adaptez vos attentes en fonction.

Si vous gérez une entreprise de médias, vous devrez attendre un certain seuil de croissance avant de pouvoir engager une équipe de vente directe et de générer de l'argent. Cela pourrait prendre plusieurs années. Si votre activité est basée sur des transactions monétaires, sachez quelles marges sont nécessaires pour assurer un avenir durable à votre entreprise.

11. Sous-estimer la difficulté

La plupart des start-up dont on entend parler sont des succès. Mais les fondateurs ne décrochent pas tous le gros lot.

Dave McClure a récemment exposé les difficultés inhérentes à la création d'une start-up :

"Vous donnez énormément sans recevoir beaucoup en retour. Il y a des jours où tout ce que vous voulez c'est vous asseoir dans un coin et sangloter. Il n'y a pas grand-chose d'autre à faire. Vous n'avez pas de vie sociale. Vous n'avez pas vraiment envie d'interagir avec votre famille ou vos amis car ils sont hors-contexte. Votre start-up est le nombril du monde, et votre seul souci est d'essayer de survivre et de ne pas avoir l'air d'un idiot devant vos employés.

"Il y a des jours où tout ce que vous voulez, c'est vous asseoir dans un coin et sangloter"

Bien sûr, tout cela n'est qu'un ensemble de "first-world problems" qui n'arrivent pas à la cheville de la guerre, la famine, etc. Mais lorsque votre principale préoccupation est d'essayer de montrer à tout le monde que votre affaire est prospère et que tout est sous contrôle, alors que de l'intérieur, vous êtes paniqué et vous peinez à payer les salaires... tout cela devient vraiment stressant."

12. Ne pas viser assez haut

Certaines personnes ont un esprit plutôt pratique tandis que d'autres sont plutôt des rêveurs. Les meilleures équipes de start-up emploient un peu des deux pour garder les pieds sur terre alors qu'elles travaillent en vue d'une grande réussite.

Si vous ne voyez pas les choses en grand, vous vous limitez, ainsi que ce dont vous êtes capables. Lorsque vous fondez quelque chose à partir de rien, vous pouvez créer ce que vous voulez, de la taille et l'ampleur que vous voulez.

Article d'Alyson Shontell. Traduction par Joséphine Dennery, JDN.

Voir l'article original : 12 Common Mistakes Startups Make In Their First Year

<< Les chiffres de la création d'entreprise en France

Eco réelle s'investir / Business model

Annonces Google