Recycler ses capsules : un pas de plus vers l'économie circulaire

Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Recycler ses capsules : un pas de plus vers l'économie circulaire En entreprise, la machine à café attire de nombreux collaborateurs amateurs de ses arômes. Des actions simples permettent de collecter séparément les capsules de café Nespresso usagées puis de les recycler et de les valoriser.

Dans les entreprises comme chez les particuliers, la question de la gestion des déchets est centrale. Il peut s'agir d'ordures spécifiques, électroniques ou chimiques, mais aussi de déchets plus communs comme le papier ou les capsules de café en aluminium. Les trier et les collecter sont des pas nécessaires pour les acheminer vers des centres qui permettront de les recycler. Et entrer dans une dynamique durable d'économie circulaire.

Une demande croissante chez les professionnels

En ce sens, un acteur comme La Poste veut être un partenaire de choix pour les sociétés. C'est tout le sens de Recy'go, l'offre de collecte et de recyclage de papier et de carton lancée depuis 2012. Les chiffres disent d'ailleurs son intérêt pour les entreprises : 30 000 tonnes ont été collectées en 2016, car les entreprises sont à la recherche de solution de recyclage favorisant les boucles courtes.

C'est aussi l'ambition du partenariat conclu par Nespresso avec La Poste depuis fin 2014, pour organiser la collecte des capsules de café usagées de ses clients B to B, dont la part augmente dans son chiffre d'affaires. Après avoir permis la collecte des capsules dans ses points de vente, des points relais partout sur le territoire et dans les déchetteries, l'entreprise voulait donc faciliter le geste de tri des professionnels clients.

En deux ans, le résultat est là : de 400 entreprises inscrites en janvier 2016 pour profiter de ce service à plus de 1 700 en janvier 2017. Et la croissance actuelle des demandes laisse penser que La Poste assurera cette collecte dans quelque 4 000 entreprises dès  janvier 2018.

Un service gratuit, simple et vertueux

Ce succès s'explique par la simplicité du service offert par Nespresso à ses clients et pour lequel elle a noué un contrat avec La Poste. Il suffit à l'entreprise consommatrice de la marque de s'inscrire sur la plateforme pro mise à disposition par la marque, en indiquant notamment le volume de capsules consommées chaque mois. Après quoi, les facteurs se chargent de distribuer des kits de communication expliquant le recyclage ainsi que des sacs spécifiques (pouvant contenir environ 200 capsules) aux groupes inscrits, et de les collecter une fois remplis en moyenne trois fois par mois. Ces sacs sont ensuite envoyés vers le centre Coved de Rungis pour être acheminés vers le centre de traitement de Remondis, où le marc et l'aluminium sont séparés, puis recyclés.

Ce type de solution est gagnant-gagnant pour les enseignes partenaires. Nespresso y trouve un outil supplémentaire pour tenir sa promesse de proposer une solution de recyclage de proximité à 100% de ses clients d'ici 2020. Les entreprises clientes y trouvent également un moyen de gérer durablement leurs flux de déchets grâce à l'offre de La Poste qui est neutre en carbone. Et pour La Poste, outre l'intérêt économique et écologique, cela illustre la possibilité pour des facteurs d'opérer de nouveaux services sur un marché traditionnel du courrier en plein bouleversement. Pour la planète comme pour les professionnels, la boucle est vertueuse.

Nespresso-Entreprise-on-air

Annonces Google