Plus cher que le crowdfunding immobilier, le club deal

Le club deal est réservé aux investisseurs les plus fortunés. © rrrneumi/123RF
Le club deal, c'est un peu comme le crowdfunding immobilier, à la différence que les investisseurs y mettent beaucoup plus d'argent. "On peut juste placer l'argent ou avoir une stratégie de revalorisation", indique Christine Chiozza Vauterin.
Dans le cas de la revalorisation, une société civile est créée. Les investisseurs, une dizaine ou une quinzaine, y injectent pas moins de 250 000 euros chacun. Une fois le bien revalorisé, au bout de deux ou sept ans, la société le vend et répartit la plus-value entre les investisseurs.
Exemple : pour une opération à 15 millions d'euros sur un hôtel à Paris, il fallait aller chercher 10 millions d'equity. Chaque investisseur a participé à hauteur d'un million d'euros.
La rentabilité s'élève ici en moyenne à 7% ou 8%. "Il y a toujours un risque de ne récupérer que 3% à 4%, mais ces actifs sont intéressants." Et il va sans dire que ce genre d'opérations nécessite un accompagnement.
Suggestions de contenus