Investir dans du matériel, du mobilier ou des équipements

Les achats de logiciels et matériel de bureau ne doivent pas excéder les 500 euros chacun pour être déduits. © Wavebreak Media Ltd / 123rf.com
Investir pour développement son entreprise est tout à fait logique et nécessaire. Ces dépenses constituent des charges qui viennent grever les bénéfices : il convient donc de les déduire avant de calculer le montant de son impôt sur les sociétés. Comme dans le cadre des dépenses de travaux et réaménagement, ces charges doivent remplir un certain nombre de critères pour être déductibles. N'entrent pas dans ce périmètre, par exemple, les dépenses considérées comme somptuaires, les cadeaux d'affaires de plus de 3 000 euros ou encore les jetons de présence s'ils dépassent un certain montant. En revanche, il est tout à fait possible de déduire les achats de matériel, de mobilier ou d'équipement. "Investir, c'est bien, mais seulement si cela est justifié, car cela entraîne, derrière, des sur-amortissements que l'entreprise devra assumer", avertit Antoine Tranchimand de K&P Finance.
Suggestions de contenus