L'avis d'un actionnaire de Facebook : "Snap est davantage un acteur de niche qu'il ne l'était au moment de son IPO"

L'avis d'un actionnaire de Facebook : "Snap est davantage un acteur de niche qu'il ne l'était au moment de son IPO" Déjà sceptique il y a un an, ce gérant d'un fonds très présent au capital du réseau social de Mark Zuckerberg ne voit toujours aucune raison d'investir dans le concurrent d'Instagram.

"Je n'ai pas changé d'avis, si ce n'est que je suis plus négatif aujourd'hui qu'il y a un an en ce qui concerne la place de Snap dans le monde de la publicité en ligne. Snap est davantage un acteur de niche qu'il ne l'était au moment de son IPO. Certes, l'ARPU (average revenue per user, ndlr) s'est amélioré, mais le comparer à celui de Facebook en 2013, lorsqu'ils ont fondé l'industrie de la publicité mobile sur les réseaux sociaux, c'est comme comparer le million de modèles de Ford A produites en 1929 avec les 10 000 Ford T fabriquées en 1909 au moment où Henry Ford créait l'industrie automobile. Ce n'est pas une comparaison pertinente.

"Snap va devoir lever des fonds au cours des trois prochaines années"

La mise en perspective appropriée, étant donné que l'activité de Snap est essentiellement américaine, c'est avec le segment nord-américain de Facebook, qui affichait un ARPU de 26,86 dollars au dernier trimestre. Autre indicateur démontrant la non-pertinence de Snap, c'est que Facebook dégage 41 centimes de trésorerie disponible sur chaque euro de revenu. Dans le dernier rapport trimestriel de Snap, il y a 69 centimes de trésorerie disponible négative par dollar de revenu.

Par ailleurs, les tendances actuelles sont défavorables à Snap qui, chaque trimestre de 2017, a enregistré des pertes d'exploitation supérieures au même trimestre de 2016. Un examen rapide de la situation semble indiquer que Snap va devoir lever des fonds au cours des trois prochaines années.

En ce qui concerne les utilisateurs actifs quotidiens, Instagram en comptait 500 millions en septembre 2017, contre 150 millions au début de l'année. Snap en a 187 millions contre 161 millions en début d'année. A nouveau, Snap est simplement un produit de niche et je ne vois aucune raison d'investir dans la valeur."

Commentaire de la rédaction : ces propos proviennent du point de vue d'un gestionnaire de fonds souhaitant rester anonyme, avec une position importante dans Facebook, et qui regarde donc Snapchat comme un concurrent. Les commentaires ou les comparaisons avec Facebook et ses filiales peuvent être influencés par cette participation dans Facebook.

Et aussi

Snapchat

Annonces Google