Jean-Michel Cambot (Tellmeplus) : "L'enjeu : miniaturiser nos algorithmes pour les intégrer aux drones"

les équipes de jean-michel cambot planchent sur un premier pilote avec la sncf.
Les équipes de Jean-Michel Cambot planchent sur un premier pilote avec la SNCF. Mais déjà un autre cas d'usage de drone intelligent est envisagé par Tellmeplus : la détection de vol de cuivre sur les voies. © Corp Evens

"L'enjeu était de miniaturiser nos algorithmes pour les embarquer dans les drones", confie Jean-Michel Cambot de Tellmeplus. Objectif : ne transmettre que les images utiles par une analyse des situations en temps réel. Le LIRMM (via ses laboratoires PlantNet et VirtualNet) a par exemple travaillé sur la reconnaissance des situations de danger. "Pour notre part, c'est notre Active Machine Learning In Memory / IA qui est utilisée pour construire des modèles de prédiction en fonction du contexte spatiotemporel (géographique et météo)", ajoute Jean-Michel Cambot. Des modèles qui pourront évoluer en permanence en fonction du contexte, et des nouvelles données.

Suggestions de contenus