Didier Georgieff (DSI, ENA) "Nous avons économisé des centaines de milliers d'euros grâce à OpenERP"

Gestion des paiements, des documents bureautiques, des inscriptions, des cours... L'École nationale d'administration a modélisé toutes ses activités au sein du progiciel Open Source. Une interview réalisée lors de l'Open CIO Summit.

Du fait de la spécificité de son organisation, l'École nationale d'administration (ENA) a choisi d'adosser son système d'information métier à un progiciel de gestion Open Source : OpenERP. Un outil que la DSI a pu adapter aux besoins de l'ENA.

"Il était hors de question d'imposer à l'école une réorganisation du fait de l'implémentation d'un nouveau système", explique Didier Georgieff, DSI de l'ENA. "C'est l'inverse qui a été fait. Le système a été entièrement développé sur la base d'OpenERP, paramétré pour s'adapter à la stratégie de l'école, à son mode de fonctionnement et ses spécificités."


Saisi d'un cours, inscription, gestion des paiements, gestion des documents bureautiques (au format Open Document)... La DSI de l'ENA s'est faite accompagner par un intégrateur pour modéliser son activité au travers de l'ERP.

"Les coûts de licence que nous aurions dû verser si le choix s'était orienté vers un logiciel propriétaire ont été estimés à plusieurs centaines de milliers d'euros", indique Didier Georgieff qui insiste sur l'avantage du modèle Open Source en termes d'agilité. "OpenERP est en effet évolutif, mais aussi peu engageant pour l'école du fait de son prix moins élevé que les alternatives propriétaires. Il nous a permis aussi de proposer très rapidement des maquettes opérationnelles aux utilisateurs."

Annonces Google