Marie-Hélène Fagard (Europcar) "Le futur est aux app stores d'entreprises"

Virtualisation des postes sous Citrix, déploiement de Salesforce, collaboratif... Tour d'horizon de quelques grands projets informatiques du spécialiste de la location de voitures et d'utilitaires.

marie helene fagard
Marie-Hélène Fagard est DSI d'Europcar. © Auropcar

JDN. Quel est le périmètre de la DSI d'Europcar ?

Marie-Hélène Fagard. Europcar compte environ 6 500 salariés. Nous sommes présents via notre réseau d'agences corporate et de franchisés dans plus de 130 pays. Au total, nous gérons un parc d'environ 190 000 véhicules. La DSI fournit l'ensemble des solutions informatiques pour nos pays corporate qui sont au nombre de 8. Du côté des franchisés, qui peuvent être multi-marques, nous assurons les liaisons avec leurs propres systèmes.

Quelle est l'architecture globale du système d'information ?

Europcar a opté pour une architecture centralisée sur un datacenter qui permet de servir l'ensemble de notre réseau de stations internationales. Notre centre de données est entièrement redondé en mode actif / actif. Le système d'information doit en effet rester opérationnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, notamment du fait de notre présence en Australie et Nouvelle Zélande.

En 2003, nous avons fait le choix de la technologie de client léger de Citrix. Elle a été déployée à l'occasion d'un renouvellement de notre parc de PC. L'idée était d'éviter d'avoir à déployer des masters en local dans nos agences, et ainsi de réduire les coûts de déploiement.

Pourquoi êtes-vous passé à la dernière version de l'offre de client léger de Citrix ?

Nous avons en effet suivi les évolutions de la technologie Citrix. Nous comptons aujourd'hui 4 000 clients légers Citrix déployés. Dernièrement, nous sommes passés à la gestion de clients légers non-masterisés. Les versions précédentes de la solution nous obligeaient à réaliser des installations supplémentaires sur nos clients légers pour faire tourner notre système interne de gestion des réservations. Ce n'est plus le cas. 

"Nous avons recours à Salesforce pour gérer les portefeuilles de clients BtoB"

Le système de gestion des réservations d'Europcar repose donc sur un développement interne...

Notre système a effectivement été développé en interne. Il permet de gérer le marketing, les réservations, les ventes, la facturation, mais aussi les demandes des clients au sein du centre d'appels... c'est-à-dire l'ensemble des opérations entourant le véhicule.

Quelle est votre politique en matière de solutions SaaS ?

Je suis arrivée en 2011. Après une phase d'observation de quatre mois, j'ai constaté une très forte culture du développement spécifique. Au-delà de ce chantier, de nombreuses autres briques avaient fait l'objet de développements internes. J'ai alors lancé l'idée d'évoluer vers une démarche plus best-of-breed visant à rééquilibrer la balance en faveur du progiciel et du SaaS.

Quelles sont les applications SaaS que vous avez commencées à mettre en œuvre ?

Notre projet le plus abouti porte sur l'utilisation de Salesforce pour la gestion de portefeuilles de clients BtoB. Nous devrions finaliser son déploiement cet été auprès de 350 commerciaux.

D'autres acteurs du Cloud peuvent également nous permettre de rendre notre système d'information plus agile. Nous sommes sur un segment où tout va de plus en plus vite. Dans ce contexte, nous avons besoin de pouvoir mettre en place de nouvelles applications rapidement, de les tester et les déployer assez vite. Le cloud nous permet de lancer des projets rapidement avec un investissement faible.

"Nous envisageons de déployer un réseau social d'entreprise"

Le cloud pourrait aussi représenter une opportunité pour remplacer les systèmes legacy par des applications web. Je pense que le futur est à l'Applications Store d'entreprise, sur laquelle les utilisateurs internes viendraient télécharger les outils qui les intéressent. Nous attendons d'ailleurs de voir la nouvelle offre que propose Citrix sur ce terrain, avec Citrix Worx App Gallery.

Le déploiement d'un réseau social d'entreprise est-il d'actualité ?

Nous y réfléchissons mais nous avons d'abord fait le choix de mettre en place de nouveaux outils collaboratifs qui à terme pourront offrir également l'ouverture à un réseau social d'entreprise sécurisé.

Quelle est votre politique sur la mobilité... et de Bring your own device (BYOD) ?

Nous avons déployé Citrix Receiver pour permettre un accès aux postes de travail en environnement mobile. Nous étudions aussi la possibilité d'avoir recours à XenMobile.

Quant au BYOD, nous ne sommes pas prêts à le généraliser. Il est vrai que techniquement nous disposons des outils pour le mettre en œuvre. Mais, le BYOD n'intéresse qu'une certaine population. Il implique aussi d'autres problématiques, notamment RH, autour de la charte informatique. Pour l'heure, nous préférons par conséquent acquérir les terminaux, et en avoir la pleine maîtrise via une solution de MDM.


Biographie professionnelle : Ingénieur en aéronautique, Marie-Hélène Fagard est titulaire d'une doctorat d'ingénierie en moteur d'avion. Elle a notamment travaillé 6 ans au sein du centre de recherche d'Air Liquide autour de la modélisation numérique des fluides. Elle rejoint par la suite la DSI du groupe, où elle est confrontée à l'univers de l'intranet et des bases Notes. Elle est ensuite nommée DSI de Lagardère Active, avant de devenir DSI du groupe Mazars. C'est en 2011 qu'elle prend la tête de la DSI d'Europcar.

Annonces Google