Blackberry veut se vendre d'ici novembre

Blackberry veut se vendre d'ici novembre Le conseil d'administration du Canadien pousse vers une vente rapide. Dans la liste des acquéreurs possibles : Lenovo, mais aussi Microsoft.

Le Wall Street Journal affirme aujourd'hui que Blackberry cherche à se vendre d'ici novembre. Le fabricant canadien avait déjà annoncé en août avoir formé un comité spécial composé de membres du conseil d'administration chargés "d'explorer les stratégies alternatives". Le quotidien économique annonce que Blackberry a déjà "entamé des discussions préliminaires" et a même "raccourci la liste des possibles acquéreurs". Sa source explique que le conseil d'administration pousse vers une vente rapide, même si rien ne semble la garantir aujourd'hui.

Plusieurs acquéreurs possibles sont cités, parmi lesquels des fonds d'investissements (Canada Pension Plan Investment Board et Bain Capital) ou Lenovo. Les spéculations concernant une acquisition par Microsoft vont aussi bon train. Le rachat des téléphones Nokia ayant en fait pu les freiner... ou les alimenter. Bloomberg explique ainsi que Microsoft "garde un œil" sur le Canadien. Il semblerait en tout cas que la dernière acquisition de Redmond ait été à l'origine de la volonté de Blackberry d'aboutir rapidement à une vente.

Aujourd'hui, la capitalisation boursière de Blackberry est de 5,6 milliards de dollars. Le Canadien étudie aussi la possibilité de faire de son application de messagerie Blackberry Messenger, une spin off, là aussi dans l'optique d'une possible vente.

Annonces Google