Loi de Moore : Intel repousse encore ses puces gravées en 10 nanomètres

Loi de Moore : Intel repousse encore ses puces gravées en 10 nanomètres La prochaine génération de processeurs d'Intel "Cannon Lake" sera à nouveau gravée en 14 nanomètres, et non en 10 nanomètres. Le fondeur ne tient décidément plus la cadence.

C'est confirmé : la prochaine génération de processeurs d'Intel, appelée "Cannon Lake" et attendue pour la deuxième moitié de 2017, sera à nouveau gravée en 14 nanomètres. Le fondeur repousse donc, à nouveau, les 10 nanomètres. "Cannon Lake" sera en effet la quatrième génération gravée en 14 nanomètres, alors qu'Intel avait habitué le marché à ne pas en commercialiser plus de deux utilisant la même finesse de gravure. Mais décidément, Intel n'arrive plus à tenir la cadence. L'année dernière déjà, l'entreprise de Santa Clara avait dû repousser les puces en 10 nanomètres, initialement promises pour 2016.

Même si Intel promet une amélioration de 15% des performances avec Cannon Lake, c'est évidemment la fameuse loi de Moore qui semble de moins en moins respectée avec ce nouveau retard pour le lancement des puces en 10 nanomètres.

Intel promet 15% de gain de performance avec sa prochaine génération "Cannon Lake" de puces, mais la finesse de gravure stagne à nouveau à 14 nanomètres... © Intel

La finesse de gravure de Cannon Lake, qui sera la 8e génération de Core, a été précisée lors de "l'investor day" annuel d'Intel, qui s'est tenu en Californie en fin de semaine dernière. Lors de cet événement, Intel a d'ailleurs aussi clairement fait comprendre que sa priorité stratégique était désormais les data centers (c'est-à-dire le cloud), et non le marché des PC. Ce sont d'ailleurs les data centers, et donc les processeurs Xeon, qui bénéficieront en premier de la finesse de gravure de 10 nanomètres.

Lire aussi :

Annonces Google