Octobre 2019, Slack devient (vraiment) une plateforme d'applications

Octobre 2019, Slack devient (vraiment) une plateforme d'applications La messagerie collaborative intègre en profondeur les solutions tierces. Une mise à jour stratégique dans le sillage de ce que fait Microsoft avec Teams.

La plateforme de team messaging Slack passe à la vitesse supérieure en matière d'intégration applicative. Jusqu'ici, les 1 800 apps proposées par l'éditeur dans sa galerie et les 500 000 applications développées maison par ses clients n'étaient accessibles qu'au travers de pop-up statiques, ou encore de bots et de boutons de type call-to-action (surnommés Actions) s'immisçant au cœur des flux de messages. Poussant plus loin l'exercice, l'entreprise de San Francisco annonce une série d'évolutions visant à améliorer encore cette expérience applicative.

Baptisée App Home, la première de ces nouveautés s'apparente aux Tabs historiquement présents dans Microsoft Teams. Au sein de l'offre de collaboration d'équipes concurrentes, ces onglets, placés dans la partie supérieure de l'écran, donnent accès via des iframes à divers logiciels, qu'ils soient Microsoft ou non-Microsoft. Lancée en bêta, App Home se calque sur cette logique. De la même manière, elle permet d'interagir avec des applications par le biais d'onglets. "Par exemple dans le cas du Calendrier Google, il est possible d'obtenir une vue globale de sa journée, d'accéder aux alertes, de consulter un événement, d'en ajouter un, de le modifier", explique Bear Douglas, directrice des relations développeur chez Slack. "App Home est capable de prendre en charge des graphiques et des tableaux de bord modifiables à la volée." Evidemment, avant de pouvoir émerger ainsi dans Slack, une application devra avoir suivi une procédure d'intégration.

Dans la même logique que Microsoft Teams, Slack, avec la fonction App Home, permet d'interagir avec des applications via des onglets. © Capture / Slack

"Dans le futur, App Home recommandera des applications en fonction de votre historique de travail, de votre rôle dans l'organisation ou des logiciels que vous utilisez déjà", confie Bear Douglas. Pour parvenir à ce résultat, l'intégration implique de lancer des passerelles jusqu'au graph collaboratif de Slack. Le travail ne semble pas fait à moitié.

Orchestrer des workflows

Autre annonce de Slack : la sortie, également en bêta, des Actions Anywhere. "L'idée est d'offrir la possibilité de placer des Actions, accompagnées d'un nouveau picto ⚡, à n'importe quel endroit dans Slack. Pas seulement dans les flux de messages principaux comme c'était le cas auparavant, mais aussi dans des messages privés, dans un channel donné, dans le menu principal d'une équipe…", détaille Bear Douglas. Ces raccourcis ont pour but d'accéder rapidement aux différents process : la planification d'un entretien, le lancement d'une réunion, la création d'une tâche, la planification d'une alerte... Dans le cas d'un channel IT, il pourra s'agir d'actions pour lancer une revue de sécurité ou un scrum meeting. Dans celui d'un channel de CRM, d'une action pour créer un lead, etc.

"L'idée est d'offrir la possibilité de placer des actions, accompagnées d'un nouveau picto ⚡, à n'importe quel endroit dans Slack"

En vue d'enrichir encore le mode d'accès aux apps intégrées, Slack annonce les Modals. Disponible depuis quelques jours, cette fonction est conçue pour orchestrer les différentes étapes d'un workflow. Accessible par le biais des Actions Anywhere, ces boîtes de dialogue pourront par exemple piloter des processus de gestion au cœur d'un channel Slack, en faisant appel à d'autres logiciels.

Les Modals ont notamment été testés par l'éditeur de CRM Streak (solution basée sur Gmail), mais aussi par Qualtrics pour personnaliser, distribuer et contrôler ses enquêtes dans Slack, ou encore par l'expert de l'e-learning Bridge pour créer et publier des cours sur la plateforme.

Les Modals ont été testés par Qualtrics pour personnaliser, distribuer et contrôler ses enquêtes dans Slack. © Capture / Slack

"A la différence de l'ancienne version de nos boîtes de dialogue, Modals peut se rafraîchir en fonction des actions lancées par l'utilisateur. Si vous souhaitez par exemple accéder au détail d'un cours dans Bridge pour le valider, le modèle se mettra à jour dynamiquement pour vous permettre de consulter ce programme de formations." Enfin les modèles pourront embarquer des rapports, des photos etc. sous forme d'images. Pour la suite, Slack souhaite évidemment qu'un maximum d'éditeurs adhèrent à son dispositif en vue de recouvrir de multiples tâches : gestion des dépenses, planification de meeting, création de tickets de support…

Retrouver des actions via le moteur de recherche

"Toujours dans la logique des Actions Anywhere, nous lançons en bêta la possibilité de retrouver des actions via le moteur de recherche de Slack, par exemple en saisissant des requêtes telles 'rapport de ventes' ou 'comptes client'", confie Bear Douglas.  "Pour fonctionner, cette possibilité implique pour les développeurs d'utiliser notre nouvelle API." Toutes les Actions existantes ne seront donc pas d'emblée "Actions Anywhere compatibles".

Avec Actions Anywhere, il devient possible de retrouver des Actions via le moteur de recherche de Slack. © Capture / Slack

En plus des Actions historiques, toutes les évolutions mentionnées plus haut sont regroupées pour l'occasion dans un nouveau kit d'outils pour Slack. En parallèle, l'environnement de création de mise en page Slack, le Block Kit Builder, est mis à niveau pour supporter Modals et App Home. De nouveaux blocs y sont par ailleurs introduits pour les cases à cocher et les boutons sonores. Pour accompagner ces changements, Slack met à jour, enfin, son modèle de gestion des droits d'accès. 

App Home est équipé d'un lanceur d'applications répertoriant toutes les applications disponibles en fonction des droits d'accès de l'utilisateur. © Capture / Slack

Octobre 2019, Slack devient (vraiment) une plateforme d'applications
Octobre 2019, Slack devient (vraiment) une plateforme d'applications

La plateforme de team messaging Slack passe à la vitesse supérieure en matière d'intégration applicative. Jusqu'ici, les 1 800 apps proposées par l'éditeur dans sa galerie et les 500 000 applications développées maison par ses clients...