De Matrix à Matrice (épisode 1)

Face à l'IA, la construction d’une matrice, destinée à échafauder le meilleur scénario de collaboration entre l’homme et la machine, reste à inventer. En voici une première ébauche.

L’intelligence artificielle apporte son lot de bienfaits et de méfaits. Mais quel est son vrai visage ? Une étude approfondie des algorithmes les plus en vue, de Google à Uber en passant par Watson, Siri, Alexa (Amazon) ou Google Assistant, permet de dresser un état des lieux alarmant. L’heure est grave ! Il convient de reprendre la main avant qu’il ne soit trop tard. La construction d’une matrice, destinée à échafauder le meilleur scénario de collaboration entre l’homme et la machine, reste à inventer. Pour l’heure, en voici une première ébauche.

L’homme doit désormais apprendre à collaborer avec la machine

L’intelligence artificielle est désormais partout. Elle envahie nos vies. Inutile de résister. Il est préférable de faire alliance avec la machine pour tirer le meilleur de notre future collaboration avec elle. Rappelons que les premiers enseignements tirés permettent déjà de dégager quelques conclusions encourageantes : l’homme peut progresser au contact d’une intelligence artificielle, l’homme et la machine pourraient s’avérer très complémentaires, nous ne sommes que dans l’enfance de l’intelligence artificielle, les machines devraient pouvoir de plus en plus s’adapter à nous, etc. Cependant, l’inintelligence artificielle charrie également son lot de désastres : destruction d’emplois, ingérence dans nos vies, non-respect de la vie privée, interférence dans la vie politique, amplifications de fake news, création de richesse au détriment de la prospérité, nouvelles formes d'insécurité, extension de la criminalité…

La Matrice de la collaboration homme-machine

Puisqu’il est entendu que nous devrons tôt ou tard, bon gré mal gré, coopérer de plus en plus avec des robots (nous entendons par robots tout ce qui à trait à l’intelligence artificielle, aux algorithmes, aux avatars, aux assistants vocaux, aux bornes intelligentes, à la robotique…), il est temps de tracer à grands traits les bases d’une nouvelle matrice à même de nous guider, de nous éclairer et de nous permettre de garder le contrôle de cette future collaboration.

Deux axes clés

Si l’homme et la machine doivent collaborer en vue de mettre en synergie leurs forces, leurs capacités et leurs atouts respectifs, deux axes peuvent être tracés :.En abscisse, un axe représentant le niveau de collaboration de l’homme avec la machine. Plus la collaboration est élevée, plus l’algorithme étudié sera positionné à droite.En ordonnée, un axe représentant le niveau de collaboration de la machine avec l’homme. Plus la collaboration est élevée, plus l’algorithme sera positionné vers le haut.

Quatre configurations possibles

Il en ressort quatre scénarios possibles.Dans le carré A, situé en haut à gauche, la collaboration n’est pas optimale puisque la collaboration de l’humain n’est pas totale, qu’il en soit d’ailleurs responsable ou non. Il en ressort une combinaison asymétrique dans laquelle la machine tire un avantage au détriment de l’homme.

Dans le carré B, situé en haut à droite, la collaboration est optimale puisque l’humain et la machine collaborent l’un et l’autre pleinement, en synergie. Il en ressort un résultat maximisé.

Dans le carré C, situé en bas à gauche, la collaboration n’est pas optimale puisque la machine ne collabore pas réellement. Il en ressort une combinaison asymétrique dans laquelle l’homme tire un avantage au détriment de la machine .

Dans le carré D, situé en bas à droite, la collaboration n’est pas optimale puisque ni la machine ni l’homme ne collaborent pleinement. Il en ressort un résultat minimisé qui pénalise les deux protagonistes. 

Un scénario idéal

Le scénario idéal est naturellement celui où l’homme et la machine sont en synergie, pour le plus grand bénéfice de l’un et de l’autre, au point de parvenir ensemble, non seulement à produire un résultat qui n’aurait pas pu être obtenu autrement, mais également un résultat qui n’avait pas été envisagé préalablement.

A suivre

Annonces Google